La douceur

la douceur

La douceur d’un regard rempli d’amour.
Des mains qui se cherchent, s’effleurent, se touchent et nous touchent parce qu’il y a des choses si fortes qui passent entre elles.
Des regards entendus et des sourires au coin des lèvres.

Continue reading

Il y a un an…

Il y a presque un an que je ne suis pas venue ici et pourtant j’en ai eu envie de nombreuses fois ! J’ai énormément écrit durant cette année mais je n’ai rien osé partager ici. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie. En fait, ma vie a changé…

Une séparation.
Un nouvel équilibre à trouver.
Une rencontre…

Continue reading

Celle qui…

Je suis celle qui passe à côté de tout.
Celle qui rate les anniversaires.
Celle qui n’arrive pas à se concentrer sur les cadeaux de noël et à commencer à les acheter.
Celle qui n’a même pas idée du cadeau qu’elle veut faire.
Celle qui ne prend pas le temps de prendre des nouvelles de ses amies ni même d’en donner.
Celle qui aurait envie de faire plein de choses et qui n’en a pas la force.
Celle qui aimerait aller plus souvent à la mer, se ressourcer, se poser mais qui n’arrive pas à trouver la force ou le courage ( de quoi?) d’y aller.
Celle qui aurait besoin de souffler mais qui ne se sent pas prête de laisser son petit Loulou.
Celle qui a l’impression de passer à côté de son petit Loulou, qui a l’impression de ne pas avoir assez de temps pour me poser, juste avec lui pour le regarder et profiter.
Celle qui aimerait que le portage soit un moment de plaisir, d’échange et de relation et pas seulement le seul moyen d’apaiser son Loulou.
Celle qui trouve du coup beaucoup de plaisir dans le portage avec sa grande parce que c’est le seul moyen d’avoir un calin avec elle.
Celle qui aimerait pouvoir avoir son petit Loulou simplement contre elle sans être dans une echarpe ou sans téter. Juste un câlin simplement et ne pas être obligée de l’avoir tout le temps de dos sur mon bras parce qu’il n’y a que dans cette position qu’il est bien et ne peut pas être apaisé autrement.
Celle qui aimerait passer du bon temps simplement avec sa grande mais avec qui elle a juste l’impression d’être en « conflit ».
Celle qui a perdu toute sa patience et presque toute sa bienveillance.
Celle qui déteste ce qu’elle devient.
Celle qui n’arrive pas à trouver/prendre du temps pour son couple.
Celle qui a plein d’envies et d’idées en tête mais qui n’a pas la force d’en réaliser une seule.
Celle qui aimerait tellement être plus présente ici, ça me ferait du bien mais là non plus je n’y arrive pas.
Celle qui aimerait finir les montages vidéos de Misha et commencer ceux de Manolo.
Celle qui aimerait faire plus de photos du quotidien mais qui a mis de côté son reflex au profit de sa pomme ce qui est quand même bien dommage!
Celle qui a honte de ne toujours pas avoir fait et envoyé le faire part de Manolo, pourtant les idées sont là, ma petite sœur m’a aidé/fait tout ce que je voulais.
Celle qui est fatiguée d’être toujours fourrée à l’hôpital et de voir sa fille souffrir et subir tous ces prises de sang/ examen/injections…
Celle qui pleure à chaque séparation et qui met ça sur le coup des hormones et de la fatigue mais je crois quand maintenant ça sera toujours comme ça.
Celle qui a l’impression de passer à côté de tout, de n’être que observatrice de sa vie et plus actrice.
Celle qui est simplement fatiguée et qui n’arrive pas à sortir de cette fatigue.
Celle qui a besoin de calme et de repos pour arriver à repartir avec de l’énergie et de la bienveillance.
Je suis cette maman/ femme qui n’a pas l’impression d’avoir pu se poser les 3/4 derniers mois et qui se retrouve avec un énorme coup/contre-coups de fatigue.
Celle qui pleure en écrivant cet article…

Je suis celle qui a écrit cet article il y a trois semaines et qui va mieux depuis… J’ai hésité à écrire cet article puis j’ai hésité et trainé à le publier (« je vais passer pour une dépressive près à sauter du pont », « on va me prendre pour une folle » « à quoi ça sert de publier ce genre d’article, de partager ce moment où je suis plus fatiguée et moins bien…?? »…). Puis j’ai décidé de le publier (plus de trois semaines après l’avoir posé par écrit alors qu’il était déjà dans ma tête plusieurs semaines avant encore!). J’ai aussi envie de montrer qu’on peut être maman et que ce n’est pas toujours évident. Que la fatigue peut être pesante sur le quotidien. Et aussi parce qu’on me dit souvent « oh ça parait trop bien chez toi » « tout parait simple »… bref, chez moi ce n’est pas non plus les bisnounours! Je suis comme tout le monde, j’ai des coups de mou!! Les vacances de Noël m’ont fait du bien, j’ai pu bien me reposer et Juju me drogue au magnésium et de gelée royale! Ca a du super bien marcher sur moi 🙂

C’est reparti…
je suis celle qui

♥♥♥

instagramfacebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette année…

Une belle année s’achève, avec des rires, des sourires, deux naissances dans ma famille, des naissances dans mes amies, quelques peines et moments moins agréables et de l’énergie pour en entamer une nouvelle.

Je vous souhaite d’ailleurs à tous une belle, douce et heureuse nouvelle année!

bonne année 023

A chaque début d’année, on voit fleurir un peu partout les résolutions que les gens prennent, un lendemain de fête souvent trop arrosé. Du coup, on se retrouve à dire ou écrire des choses, d’un air décidé (et souvent trop fatigué… souvenez-vous: lendemain de fête et toussa) que l’on croit dur comme faire et que l’on affirme: « cette année, je fais un régime, je veux perdre mes 10 kilos de trop » tout en s’enfilant les restes de foie gras et en rajoutant « bon, je commence demain ». Et d’ailleurs chaque jour on dit que l’on commencera demain! D’ailleurs pourquoi faire aujourd’hui ce que l’on peut faire demain 😛

bonne année 068

Des résolutions j’en ai souvent pris les soirs de réveillon, jamais trop arrosé pour moi (enfin si mais à l’eau!) en me disant que « si cette année je vais y arriver ». Mais comme tout le monde, fin janvier, je ne sais même plus ce qu’était mes résolutions (amnésie sélective, ça doit être ça mon problème 😀 ). Je me suis dit que non, cette année je ne lancerais pas des promesses avec moi-même que je ne serais tenir!

bonne année 033

Et puis, il y a quelques jours, Maman Hiboux a partagé ses résolutions (de bien jolies résolutions, comme tout le monde 😛 ). Maman Hiboux c’est une copine de portage que j’apprécie beaucoup et qui a un humour  bien pourri comme moi, ça doit être pour ça que je l’aime bien 😛 ! Bref, Maman Hiboux m’a proposée de partager aussi mes résolutions pour cette nouvelle année. J’ai hésité -bon, à quoi ça sert à part dire comme chaque année que je vais perdre mes nombreux kilos en trop… – et puis je me suis dit pourquoi pas!

bonne année 046

Nous y voilà donc, moi devant mon clavier à réfléchir ce que j’allais « annoncer »… Déjà, je n’ai pas envie de parler de résolutions mais de projets (ouais, je fais genre!) et je laisse tomber les résolutions/projets foireux qui n’aboutiront à rien!

bonne année 029

Je me lance:
♥ Cette année, je vais la passer en grande partie avec mes deux loulous. J’aimerais donc pouvoir en profiter à fond. J’aimerais pouvoir aller à des ateliers « bébé signe » avec les deux loulous et Juju. J’aimerais proposer plus d’activités à Misha et bientôt Manolo, leur proposer de nouvelles expériences et profiter à fond du beau temps et de notre nouveau cadre de vie pour sortir.
♥ Cette année, j’aimerais faire des rencontres… en même temps, je pars de rien, ça devrait être facile! Le groupe et les rencontres de mamans porteuses de Nantes me manque pour ça! Ici, il y a bien des activités et rencontres pour les parents mais je suis un peu timide et je n’ose pas me lancer! Donc, va falloir y aller!
♥ Cette année, j’aimerais arriver à me trouver et surtout prendre plus de temps pour coudre! Mais je trouve ça toujours galère de tout sortir donc faut que j’arrive à m’organiser pour me faire un petit coin ou tout mon bazar peut rester sorti sans avoir les foudres de Juju! J’aimerais faire des sarouels à Manolo principalement!
♥ Cette année, j’aimerais visiter notre nouvelle région. En fait, je ne la connais pas vraiment. L’été, avec mes grands parents on ne sortait pas vraiment plus loin que la plage puisqu’il y avait beaucoup de monde. Et je connais très peu/pas du tout tout ce qui est au nord de Perpignan, j’ai donc de quoi faire!
♥ Cette année, j’aimerais arriver à monter sur Nantes de temps en temps pour revoir mes soeurs, mes neveux et nièces et mes amies! Mais pas évident de débarquer à trois, faire la route seule avec les deux loulous, ne pas déranger les gens… Et tant que j’y suis, j’aimerais pousser jusqu’à Quimper pour voir deux de mes amies!
♥ Cette année, j’aimerais aussi réussir à me trouver du temps pour moi! Là ce n’est pas évident non plus du tout! Le seul moment de la journée où je suis coupée de tout, des pleurs, de l’inquiétude du futur réveil… c’est sous ma douche tant que l’eau coule! Avant d’aménager, j’ai vu que dans ma ville, il y avait un club de photos et un de couture! Je m’étais naïvement imaginée aller les rencontrer, voir ce qu’ils proposaient et pourquoi pas y participer! Mais avec les deux loulous c’est mission impossible! Et Misha n’a que des demi-journées de crèche!
Dans le même genre, j’aimerais prendre un/des cours de photos (chose que je mets sur ma liste de Noël et d’anniversaire depuis des années mais sans avoir ou et avec qui en prendre) et suivre une formation de monitrice de portage!!
♥ Cette année, j’aimerais apprendre à faire du paddle! Ouais, ce truc là me donne super envie depuis des années! J’aimerais trop savoir en faire et surtout pouvoir aller en faire! Bon, il me reste à m’acheter une planche, trouver un moyen pour l’accrocher dans la voiture et aller à la plage avec les deux loulous, les laisser seuls sur le sable et m’éclater… autrement dit, mission impossible sauf les we si Juju est motivé (pour garder les petits, pas pour faire du paddle 😀 )

Je pourrais rajouter des choses mais je crois que c’est déjà énorme!!

Et vous, vous avez des résolutions? ou des projets?

Montages  bonne année 069    

♥♥♥

instagram  facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis une fille de la Night

Je suis une fille qui bouge, danse et vit la nuit.
Je suis, en fait, celle qui est réveillée par ses enfants, appelée à monter à l’étage pour voir la grande et à allaiter le plus petit.
Je suis une fille qui bouge au gré des bruits de la nuit.
En fait je subis les appels de Misha et Manolo.
Je suis une fille qui s’expose aux spots de la nuit.
La nuit je ne m’éclaire qu’à base de veilleuse pour protéger les yeux sensibles!
Je suis une fille de la nuit qui aime le contact avec les autres!
J’allaite Manolo aussi la nuit!
Je suis une fille qui va en boîte écouter la musique.
En fait je suis la fille qui remet en route la boite/veilleuse musicale de Misha!
Je suis une fille qui se drogue la nuit.
En fait la nuit je distribue aussi les doliprane à Misha quand elle en a besoin.
Je suis une fille qui se fait draguer la nuit.
Manolo est le roi des sourires à la lumière de la veilleuse!
Je suis une fille qui boit beaucoup la nuit.
Quand j’allaite j’ai souvent soif, alors je vide ma bouteille d’eau qui est au pied de mon lit.
Je suis une fille qui passe son temps au comptoir.
Je passe mon temps à apporter des verres d’eau à Misha.
Je suis une star.
En fait, j’utilise ma veilleuse étoile (star, tu comprends le jeu de mot?! 😛 ) Aden et Anais!
Je suis une fille de la Night
En fait, je suis une maman, comme beaucoup de mamans qui répond aux besoins de ses enfants la nuit!

une fille de la nuit

★ Once upon a time 2013… ★

Si je ne devais retenir que quelques articles et événements qui ont marqué mon année 2013, je retiendrais cela (cliquez sur les photos pour ouvrir les articles):

En janvier (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Misha fêtait ses 6 mois et ne faisaient plus ses nuits depuis 2 mois (alors qu’elles les avaient faites jusqu’à ses 4 mois!). Cela amenait parfois à de vraies nuits pourries… Ce n’est qu’au mois de février que l’on a compris qu’elle souffrait!
Je vous parlais de mon pédiatre assez cool mais qui me faisait toujours poireauter au moins une heure dans la salle d’attente!
Je me posais aussi des questions sur mon positionnement vis à vis de Misha et de ma formation d’éducatrice de jeunes enfants. Petit à petit je trouvais mes repères pour être « maman » et non « professionnelle de la petite enfance ».
Je me lançais dans la magnifique aventure de créer une Bai Jia Bei pour Misha!
Comme chaque année, nous avons fait nos photos de famille, Misha était toute petite!

Nuit pourrieMontages7la crèche à la maison09_03_2011_vacances_de_mars7famille nombreuse

En février (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant)::
Je vous présentais sa jolie chambre de fille, très girly avec des touches de rose et des papillons.
J’écrivais cet article qui me tenait tant à coeur sur la motricité libre.
Je vous parlais de la diversification alimentaire que nous commencions doucement avec quelques éléments de DME (diversification menée par l’enfant). Pour l’occasion, je faisais même une vidéo des premiers repas de Misha!
C’est aussi à cette même période que je vous présentais les premiers montages vidéos de Misha!
Je vous présentais mes deux doudous étiquettes tout doux!
Et je me lançais dans le partage d’une autre chose qui me tient à coeur: le portage physiologique! Je présentais le portage physio qui se transmet presque dans ma famille Avec des photos de toute ma famille qui porte avec mes différents porte-bébés, et je vous présentais mon ergobaby.

déco chambre bébé fille papillon Misha (3)motricité libre retournement enfantdiversification alimentaire DMEdoudou étiquettes (8)nils_et_moisling Ling Ling d'amour turquoise (4)ergobaby naturiou

En mars (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
On découvrait ce qui faisait tant souffrir Misha depuis 3-4 mois! elle souffrait de RGO (reflux gastro-œsophagien)! Enfin, nous pouvions trouver le traitement pour la soulager!
On « envoyait » Misha en l’air pour faire de belles photos!
Je cousais une couverture fanion pour Sarah, la nièce de Juju.
Je me plaignais de mon voisin qui écoutait sa musique trop forte!
Je faisais mon premier tuto couture: un snood pour bébé (qui a eu beaucoup de succès cet hiver).
Je vous parlais de son pot’fleur shantala qu’elle utilisait tous les jours.

misha (21)photo avec Misha 8 mois (3)couverture fanions (1)j'écoute la meme musique que mes voisinssnood bébé (5)bain misha dans baignoire shantala

En avril (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Nous étions partis en vacances à Argelès. Misha y suçait les galets.Nous passions de bons moments. Nous avions découvert la réserve de Sigean.

Plage d'Argeles (2)des petits bouts de quotien en vacances (6)reserve africaine Sigean 233

En mai  (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Je partageais une recette de rillettes de sardines simples et rapides.
Je vous présentais notre éléphant nantais 🙂
Je vous donnais mes « trucs et astuces » à savoir avant d’aller aux urgences pédiatriques.
Je vous donnais mes trucs et astuces pour aller à la piscine avec un bébé.

rillette sardines citronMachines de l'ile carroussel des mondes marins et éléphant nantes (7)OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

En juin (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Je vous parlais de l‘haptonomie post-natal et de toutes les séances que nous avons fait une fois que Misha est née!
Je vous parlais du choix de mode de garde et je faisais peur à beaucoup de mamans en décriant un peu la crèche!
Je vous présentais les petites bouteilles sensorielles que j’avais faites à Misha.
Je vous partageais le DIY du cadeau de fête des pères que j’avais fait à Juju. Et j’écrivais un article sur « Son Papa ».
Je vous parlais de notre allaitement, bien plus long que je ne l’avais imaginé!
Et je repensais à mon Papy qui me manquait vraiment et qui nous a quitté il y a 10 ans.

entrée en crèchebouteilles sensorielles (5)cadeau fête des pères affiche et cadre (3)Juju et MishaPhoto de Suzanne L. photographie1984_300_100

En juillet (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Misha fêtait ses un an et pour l’occasion j’avais dépoussiéré des photos de moi à un an!
Nous nous étions fait chic pour aller à un mariage, Juju portait même du liberty!
Et je présentais une de mes recettes préférées pour l’apéro: les sablés au chorizo!

quand j'étais petite (2)mariage Mumu (4)Sablé chorizo parmesan

En août (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Nous étions en vacances à Argelès. Je mettais à jour mon blog comme je pouvais avec des photos prises avec mon tel.

20130825-221155.jpg

En septembre (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Je revenais sur l’anniversaire de Misha avec son raimbow cake rose, sa soirée d’anniversaire
J
‘étais assez fière de mes premiers cupcakes.
Je vous montrais des photos de nos supers vacances.
Je vous parlais encore de la motricité libre et de Misha qui prenait son temps pour marcher.
Et je vous parlais, les yeux plein de larmes de ma grand-mère qui nous quittait. Ma dernière Mamy, ma marraine.

raimbow cake dégradé rose (7)Anniversaire Misha (2)cupcakes glacage mascarpone (6)OLYMPUS DIGITAL CAMERAmotricité libre099

En octobre (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Misha allait encore au CHU pour son suivi, sauf que je vous expliquais que cela devenait de plus en plus compliqué pour elle d’accepter les prises de sang et analyses urinaires.
Ce projet fou que je lançais en janvier a abouti à une magnifique Bai Jia Bei grâce à ma famille, mes amis et les lecteurs de mon blog.
Je faisais un montage photo de toutes les photos faites chaque mois: 12 mois et 13 photos plus tard, Misha a vraiment grandit!
Je parlais allaitement et repensais à la première tétée de Misha et 15 mois plus tard je m’interrogeais sur le sens de notre allaitement.
Je vous présentais mes portes-bébés avec mon préféré: mon mei tai Ptitsy Moloko.
Je laissais la place à Alexandra, une lectrice devenue amie, pour parler de la possibilité de garder le choix de choisir notre accouchement.
Et je vous présentais la gigoteuse &hop que j’avais cousu à Misha pour la crèche!

20131031-075907.jpgBai Jia Bei couverture aux 100 voeux Misha (5)une photo par mois évolution bébé pendant un an (4)Misha qui téte semaine internationale de l'allaitementmei tai ptitsy moloko (5)intime naissance, choisir d'accoucher à la maisongigoteuse gig'&hop vanessa pouzet (3)

En novembre (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Je reprenais le travail et le premier soir, une larme coulait sur ma joue.
Je vous racontais la jour où je me suis retrouvée face à un pédophile et je recevais beaucoup de témoignages en mp ou en commentaires!
Après 15 mois d’allaitement, Misha a décidé d’arrêter la veille de ses 16 mois.
Misha changeait et s’est mise à s’affirmer! Au secours, on ne connaissait pas 😛
Et je repensais à ce jour où Misha était venue se nicher au creux de mon ventre.
Misha faisait pour la première fois de la peinture à la maison.
On préparait un sapin de Noël à décorer à l’infini en carton avec un DIY!

Bai Jia Bei pachats moulin roty petit chat bleu chamalo (9)trou_serrureallaitement long 16 moiscaprice enfant bébépeinture avec les mains bébé  (26)tuto diy sapin de noel en carton et boule reposionnable pour enfant (8)

En décembre (clic clic sur les photos pour voir l’article correspondant):
Misha préparait le sapin de Noël avec moi!
Misha avait un joli calendrier de l’avent que je lui avais préparé.
Misha commençait à jouer un peu aux poupées et nous faisait ses sourires si beaux!

son deuxieme noel (7)tuto diy calendrier de l'avent père noel à découper tout simple (9)au quotidien  (43)

♥♥♥

Si le coeur vous en dit et si vous appréciez mon blog, vous pouvez voter pour mon blog , en cliquant simplement sur l’icone  Famili dessous puis en cochant la petite case! C’est tout simple, sans inscription et vous pouvez le faire tous les jours! Et ouais!! Et puis ça me fait plaisir 😉
concours1

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ C’était ma Mamy…★

C’était ma Mamy.
C’était ma Mamy et ma marraine.
Une Mamy comme on les imagine, une vraie Mamy.

Une Mamy qui prépare des gâteaux pour nous faire plaisir.
Une Mamy qui prépare nos petits plats préférés lorsque l’on vient chez elle (j’aimais ses salades composées, ses frites maison, son couscous « de son pays », son gâteau au chocolat dont je n’ai jamais pu récupérer la recette puisqu’elle ne savait plus duquel je parlais..).
Une Mamy qui avait un placard avec des bonbons que j’avais le droit de prendre pour ramener à mes Copines après avoir mangé chez eux le midi.
Une Mamy chez qui j’aimais dormir, chez qui je me battais avec mes soeurs le we pour aller dormir chez elle.
Une Mamy qui avait toujours un balais dans la main, une maison toujours propre.
Une Mamy qui aimait aller se balader, qui faisait des kilomètres de marche.
Une Mamy qui mettait des gouttes de lavande dans notre lit quand on venait dormir chez elle. Depuis, je continue à mettre des gouttes de lavande dans notre lit quand je le change.
Une Mamy qu’on appelait « Mamy comme ça » quand on nous demandait de quelle mamy on parlait. Cette Mamy c’était une évidence, c’est « notre Mamy ».
Une Mamy qui avait une dinette en porcelaine qui devait être à ma mère quand elle était petite et qui nous regardait y jouer!
Une Mamy qui nous couvrait toujours de cadeaux.
Une Mamy qui ne savait pas trop nous dire non.
Une Mamy que l’on respectait et dont on n’abusait pas de sa bonne gentillesse.
Une Mamy qui nous amenait tous les étés à Argelès, qui nous offrait un tour de manège et une glace tous les soirs, qui nous laissait regarder interville et fort boyard.
Une Mamy qui passait ses journées à la plage pour nous surveiller alors qu’elle ne se baignait jamais.
Une Mamy qui ne conduisait jamais alors qu’elle avait le permis (caché je ne sais où par mon Papy bien trop proche de ses voitures).
Une Mamy qui avait un salon de coiffure dans lequel j’avais grandi.
Une Mamy qui nous appelait par tous nos prénoms avant de trouver le bon.
Une Mamy avec qui j’avais joué à cache-cache dans son jardin avec Juju et à se faire une bataille avec des genres de pommes d’un de ses arbres lorsque j’étais venue présenter la maison de ma Mamy à Juju à Tours.
Une Mamy qui paraissait plus jeune que les autres.
Une Mamy toujours très dynamique, qui ne s’arrêtait jamais.
Une Mamy toujours souriante (surement les restes de ses années de commerçante).
Une Mamy toujours prête à nous suivre.
Une Mamy qui nous amenait à la fête foraine chaque année et nous payait des tonnes de manèges.
Une Mamy qui nous achetait du bon pâté (mousse de foie gras de la Comtesse du Bary) pour les dimanches midi quand on mangeait chez elle, seul pâté que je mange.
Une Mamy qui nous achetait plein de vêtement Benetton et autre marque lorsque nous étions petites.
Une Mamy qui était prête à nous recevoir chez elle à l’improviste tout le temps.
Une Mamy capable d’improviser une crêpe party avec tous nos copains et copines de son quartier (et de supporter une petite fille qui squattait et qui était bien embêtante « ma maman, elle étale mieux le nutella sur les crêpes »).
Une Mamy qui avait un balais qui s’appelait Lulu.
Une Mamy qui m’a offert ses deux plus belles bagues.
Une Mamy qui ne voulait jamais mettre de basket ou chaussure de marche parce « c’est moche, ça fait de trop gros pieds », alors elle faisait ses marches avec de jolies chaussures de ville.
Une Mamy qui avait des tout-petits pieds.
Une Mamy que j’aimais porter dans mes bras quand j’étais petite (enfin, essayer de la soulever un peu).
Une Mamy qui subissait mes « bouh » à tout bout de champs pour lui faire peur (en même temps, elle était bon public).

C’était ma Mamy, heureuse jusqu’à ce que mon Papy l’ait laissée il y a 10 ans. Elle était devenue triste et dépressive. Et peu à peu la maladie prenait le dessus sur elle.
Elle était devenue une Mamy par toujours sympa dans ses remarques.
Une Mamy qui m’a parfois blessée dans ce qu’elle me disait jusqu’à ce que j’arrive à prendre du recul et à comprendre que c’était « sa maladie ».
Une Mamy qui déraillait de plus en plus.
Une Mamy qui faisait des remarques méchantes sur tout le monde, tout le temps.
Une Mamy qui n’était pas toujours sympa dans ses remarques avec ses amies.
Une Mamy qui critiquait tout le monde.
Une Mamy qui perdait simplement « la retenue sociale », ce petit truc qui fait que l’on ne dit pas tout le temps tout haut ce que l’on pense.
Une Mamy qui perdait de plus en plus la tête.
Une Mamy qui devenait un peu « brute » dans ses gestes.
Une Mamy qui se laissait emporter par ce putain de Alzheimer (en fait, elle était atteinte de « démence mixte » pour être plus exact).
Une Mamy qui mélangeait les choses.
Une Mamy qui fatiguait très vite, n’avait plus la force de se lever toute seule, de s’habiller toute seule.
Une Mamy qui redevenait comme un enfant, dépendante.
Une Mamy qui fuguait souvent de sa maison de retraite, faisant parfois des kilomètres de marche, en chausson, en tee-shirt (en plein hiver) avec un paquet de gâteau sous le bras et ramassant les fleurs sur son chemin.
Une Mamy qui fuguait, dans un état second « parce qu’elle devait partir » sans savoir où allait.
Une Mamy qu’on avait parfois peur de ne pas retrouver ou de la retrouver je ne sais comment.
Une Mamy que l’on retrouvait fatiguée, incapable de marcher et se lever ensuite tellement son corps avait des efforts qu’elle ne pouvait plus assurer.
Une Mamy qui nous reconnaissait de moins en moins.
Une Mamy qui me posait parfois des questions bizarres comme « quel âge avait Misha quand je l’ai eu » si « c’était la mienne et par où je l’avais eu ».
Une Mamy qui tenait parfois des discours incohérents.
Une Mamy avec qui je me suis peu à peu éloignée.
Une Mamy avec qui je perdais patience.
Une Mamy qui me faisait souvent peur quand elle portait Misha ou la touchait un peu « brusquement ».
Une Mamy qui retrouvait le sourire et de la force quand elle voyait Misha.
Une Mamy que j’allais voir de moins en moins parce que ça devenait compliqué pour moi « à gérer ».
Une Mamy que j’aimais mais que je n’aimais pas ce qu’elle était devenue.
Une Mamy que je me disais qu’elle aurait du partir plus tôt plutôt que de devenir ce qu’elle était.
Une Mamy qui disait qu’elle voulait rejoindre mon Papy depuis des années.
Une Mamy qui était la semaine dernière en « vacances » à Préfailles avec un groupe de personnes atteintes d’Alzheimer.
Une Mamy qui 4 jours avant de partir, faisait encore danser une des accompagnatrices lors de son séjour à Préfailles.
Une Mamy qui ne parlait plus et ne bougeait plus le week-end dernier.
Une Mamy qui entrait à l’hôpital hier sous l’instance de mes parents pour être accompagnée en soin palliatif plutôt que d’essayer différents médicaments bidon pour son état.
Une Mamy qui partait sereinement quelques heures après, accompagnée de mes parents.

C’était ma Mamy…
C’était ma marraine…
C’était ma dernière Mamy…

Lors de son anniversaire pour ses 85 ans en mai dernier099Et avec ses 5 arrière- petits enfants

176

♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ "Oui mais toi, tu es maternante" ★

Cette phrase on me l’a dite il y a quelque semaine. Je l’ai trouvé bizarre mais je n’ai pas relevé puisque l’on est tout de suite passé à autre chose. Puis avec du recul j’y ai repensé! « Oui mais toi tu es maternante », je me demande ce que cette personne a voulu me dire ou me faire passer comme message.

J’imagine qu’elle faisait référence au fait que j’allaite Misha et que je la porte… Mais est-ce vraiment parce qu’on allaite, qu’on porte son enfant que l’on est plus maternante? Ma réflexion est donc partie de cette phrase.

Cela m’a fait penser à une phrase que l’on ma souvent dit pendant ma grossesse lorsque je répondais que j’allais allaiter: » ah, ça ne m’étonne pas de toi ». Je m’étais à l’époque demander s’il y avait un profil type de la future maman qui allaite.
voilà plus de 8 mois que j’ai accouché et tout autant que j’allaite (enfin presque si on retire les 4 premiers jours où je n’ai pu allaiter à cause des médicaments que l’on m’avait donné et de notre séparation). Chaque jour je prends plaisir à allaiter Misha parce qu’en fait l’allaitement ce n’est pas qu’une simple question de nourriture. En effet, je pourrais tirer mon lait et lui donner dans un bib’ mais ce n’est pas pareil (et de toute façon, je suis fâchée avec mon tire-lait). L’allaitement, c’est avant tout un contact physique, un toucher, des regards et l’impression d’apporter ce qu’il y a de meilleur à son enfant.. enfin, ça c’est ma façon de voit l’allaitement. J’aime ces tétées où Misha me regarde avec ses grands yeux, qu’elle me touche avec sa main, qu’elle la porte souvent à ma bouche puis les rires en fin de tétées. Parce qu’en général, on se marre bien à la fin de la tétée! Parfois, elle finit même en gros éclats de rire.
Puis le portage, je vous en ai déjà parlé mais je vois un peu ça comme le prolongement de la grossesse. Pendant 9 mois (enfin, un peu moins) Misha a été porté par mes mouvements, ressentant ce que je faisais. Le portage, c’est une façon de la porter près de mon coeur, berçée par mes mouvements. Et pour moi, j’entends le portage comme portage physio (ma façon de voir les choses est ici, si ça vous dit).
Je pense que ma façon de voir les choses a peut être aussi contribué à cette remarque (avec la motricité libre, l’hapto pendant ma grossesse, la prise en compte de l’enfant et son écoute…)?!

Mais moi, je ne me perçois pas comme plus maternante qu’une autre! En effet, je pense que l’allaitement est ce qu’il y a de mieux adapté pour un bébé. Mais à côté de ça, je trouve que l’on peut, de la même façon s’investir dans une relation -tout comme avec l’allaitement- lorsque l’on donne un biberon. Il suffit d’être présent auprès de son enfant et le regard, le toucher… se font aussi. Ce n’est pas qu’une question de sein ou de biberon, c’est l’attention que l’on porte à l’enfant qui joue! On peut donner le sein sans se préoccuper de son enfant et à l’opposé, donner le biberon dans une attitude « bienveillante » comme on pourrait le faire en allaitant.

Alors aujourd’hui, je ne sais pas si je suis plus maternante qu’une autre maman -et cela m’importe de le savoir-, je ne sais pas si le fait que j’allaite Misha, que je la porte change les choses. Ce que je sais, c’est que j’aime ça, je prends beaucoup de plaisir à l’observer, à regarder ce qu’elle découvre, à l’accompagner dans ses découvertes, à retrouver le contact physique avec elle lorsque je l’allaite, à l’avoir près de moi lorsque je la porte. Je fais tout ça avec beaucoup de plaisir et c’est surement ça qui est important, pour elle comme pour moi! J’ai envie de rajouter une  connerie chose: je suis une « Mater-Nantes »… c’est nul, j’avoue!

Plus sérieusement, et pour finir, je pense que le maternage ce n’est pas juste une question de choix éducatif, c’est la manière dont on se l’approprie et l’amour avec lequel on le fait non? Et toi, tu es « maternante »?

Deux photos faites hier! Le plus dur a été de la descendre sans la réveiller pour la coucher! Mais j’ai réussi assez facilement au final!

042 041

♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ « Oui mais toi, tu es maternante » ★

Cette phrase on me l’a dite il y a quelque semaine. Je l’ai trouvé bizarre mais je n’ai pas relevé puisque l’on est tout de suite passé à autre chose. Puis avec du recul j’y ai repensé! « Oui mais toi tu es maternante », je me demande ce que cette personne a voulu me dire ou me faire passer comme message.

J’imagine qu’elle faisait référence au fait que j’allaite Misha et que je la porte… Mais est-ce vraiment parce qu’on allaite, qu’on porte son enfant que l’on est plus maternante? Ma réflexion est donc partie de cette phrase.

Cela m’a fait penser à une phrase que l’on ma souvent dit pendant ma grossesse lorsque je répondais que j’allais allaiter: » ah, ça ne m’étonne pas de toi ». Je m’étais à l’époque demander s’il y avait un profil type de la future maman qui allaite.
voilà plus de 8 mois que j’ai accouché et tout autant que j’allaite (enfin presque si on retire les 4 premiers jours où je n’ai pu allaiter à cause des médicaments que l’on m’avait donné et de notre séparation). Chaque jour je prends plaisir à allaiter Misha parce qu’en fait l’allaitement ce n’est pas qu’une simple question de nourriture. En effet, je pourrais tirer mon lait et lui donner dans un bib’ mais ce n’est pas pareil (et de toute façon, je suis fâchée avec mon tire-lait). L’allaitement, c’est avant tout un contact physique, un toucher, des regards et l’impression d’apporter ce qu’il y a de meilleur à son enfant.. enfin, ça c’est ma façon de voit l’allaitement. J’aime ces tétées où Misha me regarde avec ses grands yeux, qu’elle me touche avec sa main, qu’elle la porte souvent à ma bouche puis les rires en fin de tétées. Parce qu’en général, on se marre bien à la fin de la tétée! Parfois, elle finit même en gros éclats de rire.
Puis le portage, je vous en ai déjà parlé mais je vois un peu ça comme le prolongement de la grossesse. Pendant 9 mois (enfin, un peu moins) Misha a été porté par mes mouvements, ressentant ce que je faisais. Le portage, c’est une façon de la porter près de mon coeur, berçée par mes mouvements. Et pour moi, j’entends le portage comme portage physio (ma façon de voir les choses est ici, si ça vous dit).
Je pense que ma façon de voir les choses a peut être aussi contribué à cette remarque (avec la motricité libre, l’hapto pendant ma grossesse, la prise en compte de l’enfant et son écoute…)?!

Mais moi, je ne me perçois pas comme plus maternante qu’une autre! En effet, je pense que l’allaitement est ce qu’il y a de mieux adapté pour un bébé. Mais à côté de ça, je trouve que l’on peut, de la même façon s’investir dans une relation -tout comme avec l’allaitement- lorsque l’on donne un biberon. Il suffit d’être présent auprès de son enfant et le regard, le toucher… se font aussi. Ce n’est pas qu’une question de sein ou de biberon, c’est l’attention que l’on porte à l’enfant qui joue! On peut donner le sein sans se préoccuper de son enfant et à l’opposé, donner le biberon dans une attitude « bienveillante » comme on pourrait le faire en allaitant.

Alors aujourd’hui, je ne sais pas si je suis plus maternante qu’une autre maman -et cela m’importe de le savoir-, je ne sais pas si le fait que j’allaite Misha, que je la porte change les choses. Ce que je sais, c’est que j’aime ça, je prends beaucoup de plaisir à l’observer, à regarder ce qu’elle découvre, à l’accompagner dans ses découvertes, à retrouver le contact physique avec elle lorsque je l’allaite, à l’avoir près de moi lorsque je la porte. Je fais tout ça avec beaucoup de plaisir et c’est surement ça qui est important, pour elle comme pour moi! J’ai envie de rajouter une  connerie chose: je suis une « Mater-Nantes »… c’est nul, j’avoue!

Plus sérieusement, et pour finir, je pense que le maternage ce n’est pas juste une question de choix éducatif, c’est la manière dont on se l’approprie et l’amour avec lequel on le fait non? Et toi, tu es « maternante »?

Deux photos faites hier! Le plus dur a été de la descendre sans la réveiller pour la coucher! Mais j’ai réussi assez facilement au final!

042 041

♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ J'écoute la même musique que mon voisin ★

Je me suis rendue compte ce week-end que j’écoutais la même musique que mes voisins. Parfois nous écoutons tous les deux Nirvana, j’aime bien, c’est sympa et ça me rappelle ma jeunesse (oui, quand tu as des grandes soeurs dans les années 90, même si tu es en primaire, tu écoutes Nirvana, Guns’n’roses, Métallica…). Parfois on écoute des comédies musicales (Aimer, c’est qu’il y a de plus beauuuuuuu….) et là j’aime moins mais c’est rare! De temps en temps, on fredonne des refrains de JJG (oui, je suis intime avec Jean-Jacques Goldman) et d’autres fois je ne reconnais pas ce que j’écoute. De temps en temps (moins souvent que lorsque nous avons aménagé), on écoute de la techno, mais pas trop, je n’aime pas ça tous ces « boum boum boum ».
C’est quand même dingue, vous ne trouvez pas? On écoute les mêmes musiques en même temps!!!

Et puis il y a des jours, ce sont les séries télé, mais là, on ne regarde pas les mêmes en mêmes temps. Pendant ma grossesse, mon voisin m’a fait comprendre qu’il se faisait l’intégrale d’Esprit criminel, mais nous les avons déjà tous vu. Tandis que nous, nous venons de finir l’intégrale de 24heures Chrono (ça demande du temps de regarder un intégral d’ailleurs).

Et parfois, ce sont les jeux vidéos, toujours le même refrain, régulier et rythmé de la même façon…

NON, je n’ai pas les mêmes goûts musicaux que mon voisin (mis à part Nirvana).
NON, je n’aime pas les comédies musicales où « aimer c’est ce qu’il y a de plus beauuuu ».
NON, la techno n’est vraiment pas mon truc, ça me gonfle vraiment!
NON, je n’ai pas toujours envie de regarder une série télé à 20h, à 23h, à 1 heure du mat’, à 4 heures du mat’, ni à 6 heures (oui, enceinte, j’allais aux toilettes toutes les heures et le voisin ne dormait jamais).
NON, je n’ai pas envie d’écouter la même série télé que mon voisin.
NON, je n’aime pas la musique qui tourne en boucle quand il joue à un jeu.
NON, je n’aime pas non plus le même refrain de musique qui passe quand, j’imagine qu’il gagne.
et NON, je ne trouve pas ça agréable d’habiter dans un très vieil immeuble sans insonorisation où l’on entend chaque déplacement de ses voisins du dessus, chaque chasse d’eau tirée, chaque musique et chaque conversation téléphonique. Je n’aime pas non plus entendre, lorsque je suis dans la cuisine et dans mon salon les éclats de rire de la coloc’ de l’immeuble d’à côté (les deux immeubles sont mitoyens avec une cours en commun) ni leur prise de tête parce que « j’en ai mare c’est toujours moi qui fait la vaisselle, t’as passé ta journée à rien faire pendant que je nettoie touuuuuuuuuut  » et bien ça les regarde mais pas nous!

Un jour, j’habiterais une maison qui ne sera pas mitoyenne et je ne connaîtrais pas toute la vie et le rythme de vie de mes voisins! Je pourrais écouter tranquillement les musiques que j’aime, à moi Volo, Les Wriggles, Alee, Thérèse, Cocoon,

… et vous savez quoi… je crois que ma voisine du dessous n’aime pas entendre mon chat courir comme une folle à 23 heures passés, ni entendre Misha qui pleure toute la nuit (enfin, pas plus de 5 minutes, le temps que j’aille la voir, je n’abuse pas non plus)!!

j'écoute la meme musique que mes voisins

♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !