★ Le portage physiologique : une affaire de famille… #1★

Cela fait plusieurs mois que je me dis qu’il faudrait que je vous parle du portage physiologique. C’est quelque chose qui me tient à coeur depuis des années et pour en discuter en mail avec des amies et de la famille, j’ai pensé qu’il pouvait être intéressant de partager mon point de vue. Non pas qu’il soit parfait ou super intéressant, mais je pense qu’il peut aider à faire des choix dans sa manière de porter son enfant!

En fait, pour commencer par le tout début de l’histoire, il faudrait revenir une trentaine d’année en arrière. Lorsque mes parents ont eu mes grandes soeurs (de treize mois d’écart), ils ont cherché un porte-bébé. A priori, ils n’avaient pas trouvé leur bonheur en France et avaient fait venir un porte-bébé des Etats-Unis. C’était un snugli. Et quand je regarde les vieilles photos de nous dedans, je pense que c’était un porte bébé aux prémices physiologique (portage plutôt assis et haut)!
Puis il y a 8 ans, ma soeur Alice (la 1ère de nous 4!) a relancé le portage physiologique dans la famille.

Mais pourquoi porter son bébé?

Si l’on regarde dans le monde, on peut observer que 75% des bébés sont portés (source: « Porter mon Bébé » de C. Corter et C. Guerrand-Frenais), de toutes sortes de manières: dans les bras, dans un tissu, dans un berceau…

Après avoir passé 9 mois dans le ventre de sa maman, le bébé est dépendant de l’adulte. Le portage va lui permettre tout en douceur de découvrir le monde tout en ayant la sécurité nécessaire pour le faire quand il se sentira prêt. Contre sa mère ou son père (le plus souvent), il peut se reposer lorsque les stimulations extérieures sont trop importantes pour lui. Cette sécurité que lui apporte le portage lui permet d’être plus serein (l’enfant pleure souvent moins et dort mieux!).
Le portage est aussi reconnu pour favoriser la digestion des nourrissons  Il est ainsi conseillé de porter son enfant lorsqu’il souffre de colique. De plus, avec le portage physiologique, l’enfant est bien tenu et maintenu dans sa base, ce qui va lui permettre d’avoir de bons appuis pour ensuite pouvoir sentir ses appuis sur lui. Cela entrera en compte lorsqu’il sera posé sur le sol et découvrira ses appuis.

Mais qu’est ce qu’un porte-bébé physiologique?

C’est tout simplement un porte-bébé qui respecte la physiologie du bébé porté et du porteur. Lorsque l’on prend un bébé dans les bras, naturellement il va se mettre accroupi, remontant ainsi ses genoux. Et bien porter son bébé avec un porte-bébé, c’est reprendre ce critère: les cuisses remontées vers le haut, les genoux plus haut que les fesses, le dos bien arrondi et maintenu par le tissu et l’enfant est assis sur ses fesses. Le bébé se transforme ainsi et naturellement en petite grenouille. Petit à petit le nourrisson va grandir et ses hanches vont s’ouvrir plus. Il est important de respecter l’ouverture naturelle de l’enfant et ne pas la forcer.
Pour le respect du porteur, le bébé est porté assez haut (on dit « à porté de bisous ») ce qui respecte le dos du porteur, ce qui n’est pas négligeable quand même.

Je vois donc une différence entre le portage qui prend en compte les aspects physiologiques de l’enfant et du porteur et le portage ne prenant pas en compte ces critères. Il y a donc différents porte-bébé: les physiologiques et ceux qui n’y sont pas. Je suis tombée un jour sur un montage très parlant je trouve qui met bien en valeur les différences de portage.

différence porté bébé physiologique et babyjorn
source: Kali Anaïs Badoux

Dans le porte bébé physiologique, l’enfant est assis sur ses fesses, les genoux remontés (il forme un « M »). De plus, le dos arrondi et sur l’autre porte-bébé, l’enfant a le dos droit, est tenu par ses parties génitales. Quoi ? J’exagère… mouais, à peine, en tout cas ce n’est pas bon sur du long terme pour ses parties génitale. Il est aussi très bas (ce qui pèse fortement sur le dos du porteur en général.) Sur le premier, on peut facilement porté un enfant jusqu’à 3 ans . Sur le deuxième dès les 9 kilos, l’enfant devient lourd, fait mal aux dos et aux épaules.

 porte bébé physiologique différence babyjorn portage physiologique
Je n’ai malheureusement pas trouvé la source de ce montage.

Et dans la famille, le portage physiologique en photo, ça donne quoi…?

Avant Misha, le portage était déjà très présent pour moi… Petit retour des années en arrière, avec différents portages. Avec du recul et de l’expérience, je me rends compte que tous les portages (même en écharpe) n’étaient pas toujours très physio! Mais ce qui est bien, c’est que je m’en rends maintenant compte et que j’essaye de m’améliorer au mieux et de découvrir encore de nouvelles choses!

Donc le portage est « arrivé » chez nous par Alice qui à l’époque habitait à côté de la Suisse, à Morteau. Elle a commencé à porter Noah dès la naissance. Et comme elle habitait en montage (Noah est né le 30 décembre donc en plein hiver), elle pouvait sortir facilement (plus facilement qu’en poussette) et surtout en gardant Noah au chaud contre elle. Cela dit, dans sa campagne montagne, le portage n’était pas encore arrivé et elle était regardée bizarrement avec parfois des remarques lui disant que son petit allait avoir froid comme ça (« la poussette serait mieux pour lui!).

portage bébé physiologique écharpe (3)
portage bébé physiologique écharpe (6)

portage bébé physiologique écharpe (5)

Prête à passer par dessus un pont!
portage bébé physiologique écharpe (7)
portage bébé physiologique écharpe (4)

Puis l’été à Argelès aussi. Noah a cependant les genoux pas assez relevés. portage bébé physiologique écharpe (2)

Et Noah est ensuite devenu un « enfant porteur » 🙂
Même à 4 pattes, il portait son bébé en écharpe!
portage bébé physiologique écharpe (1)

Avant d’utiliser l’écharpe pour Nils et Aïko, je les ai porté avec le snugli (celui que mes parents avaient acheté pour nous lorsque nous étions petites). Le problème du snugli, c’était qu’il était dur à régler je trouve. Ici, avec Nils en 2007!
portage snugli porte bébé

Juju et moi en 2008 avec Aïko (1 mois et demi), toutes les photos sont ici. Je trouve que Aïko est trop basse (pas assez à « hauteur de bisous ») et qu’il aurait fallu faire une petite vrille avec l’écharpe au niveau des épaules.
portage écharpe Lana physiologique bébé

Alice qui nous remontre les principes du portage avec Aïko (elle est ainsi plus haute et l’écharpe est mieux mise). Le reste des photos sont ici.

toute_la_famille_181

Puis plus tard, nous avons fait des essais à la maison. Nous avions beau utiliser une écharpe, notre portage n’était pas du tout physiologique! Heureusement que nous avions juste testé à la maison!

Portage physio et relativement bien fait d’ailleurs!
nils_et_moi

Portage pas du tout physio. Nils est tenu par ses parties génitales! Sans parler du porteur (ici Salomé) pour qui le portage devait être lourd et douloureux. Donc cela montre aussi que l’on peut porter en écharpe et ne pas pratiquer du tout un portage physiologique! Ce portage a été fait le temps des photos seulement!
sam_et_nils

J’ai aussi de jolis souvenirs du portage d’Aïko à 7 mois lors du carnaval de Nantes (tous les p’tits zous étaient déguisés avec une préférence pour Nils le petit ours!).

Si si, regardez bien contre moi. Sous le pull de Juju, il y a des pieds et une petite tête qui dépasse! C’est Aïko!
22_aiko_et_moi

Et puis il y a les photos de la dernière fois que j’ai porté Aïko en écharpe, elle allait avoir 2 ans. Elle commençait à être lourde mais à ce moment là, il aurait fallu la passer dans le dos. Mais par un manque d’informations et de confiance, je ne l’avais jamais fait!

2010_07_13_feu_d_artifice2

Avec Raphaël, initiation au portage et portage d’appoint avec un foulard!portage_de_bebes

Toutes les expériences de portage que j’ai pu avoir avant d’être enceinte ont fait que je savais déjà que je serais une « maman porteuse ». J’étais toujours la première à réclamer de porter Aïko, toujours la première à attraper l’écharpe pour me l’enfiler! Pas de doutes, mon bébé sera un enfant porté!
Et puis je suis tombée enceinte et j’ai porté pendant 9 mois Misha dans mon ventre et tout autant dans mon coeur. L’hapto nous a permis de prendre les premiers contacts avec elle. Un peu comme la porter dans nos mains à travers mon ventre. Une fois née, c’est très naturellement que nous avons prolongé ce portage, contre nous et près de nos coeurs. Le portage physiologique c’est donc mis en place très très vite. Juju portait Misha les premières semaines (ainsi que ma mère). Pour ma part, j’ai du mettre une quinzaine de jours avant de le faire. Le temps que je m’en sente capable après ma césarienne. Dans un premier message, je vous parlerais de mes différents porte-bébés et écharpes!!

J’ai envie de finir par dire que je trouve vraiment dommage que le portage physio ne soit pas plus répandu. Et surtout qu’il n’y ait pas plus d’informations dessus. Je pense que, dans ce cas, moins de monde utiliserait des porte-bébés pas toujours très adaptés… Je dirais donc que tout est une questions d’informations (et de manques d’informations!)..

♥♥♥

★… Dis moi qui tu es… ★

Quand j’étais en primaire puis au collège, je recevais régulièrement des enveloppes avec des noms dessus et un texte à l’intérieur  C’était des « chaines » qu’il fallait réécrire puis donner à 5 ou 6 amies. Si par malheur, tu ne faisais pas suivre cette chaine, tu cassais une chaine de l’amitié qui durait depuis des années et pleins de choses terribles allaient t’arriver! Franchement, je n’en ai jamais fait suivre. Et puis l’ère d’internet est arrivée, ces chaines de l’amitié sous format papier qui avaient demandé du temps à réécrire à la main et des timbres pour les poster devenaient numériques. Il suffisait de transférer le mail à tous tes contacts « dans les 24h, sinon, un malheur t’arrivera »… Là non plus, je n’y ai pas prêté beaucoup d’attention!
Et voilà, il aura fallu attendre mes 28 ans (enfin pour quelques jours encore) pour que je fasse suivre une chaine (enfin, renommée « Tag », ça fait mieux). C’est PetitsDiables qui m’a taguée il y a plus d’un mois, j’ai enfin pris le temps d’y répondre (en fait, je l’avais rempli rapidement mais pas encore posté)!

Photos hors sujet mais elle va mettre un peu de couleur en cette journée pluvieuse 😉
c'est le printemps

Je vous raconte donc 11 petites choses sur moi (que vous savez peut être ou pas), plus ou moins récentes, plus ou moins drôles et j’ai répondu aux onzes question de PetitsDiables.

1/ J’adore la photographie… mais j’ai honte d’utiliser mon appareil photo en automatique! J’aimerai tellement apprendre à utiliser différemment, mieux mais aussi à « post-traiter » mes photos pour qu’elles deviennent belles!

2/ Je rêve de soleil mais surtout de mer. J’aimerai tellement aller vivre à Argelès, pouvoir aller me balader sur la plage à n’importe quel moment et avoir Misha qui apprend à parler avec l’accent du sud (comme les petits quand j’étais en stage là-bas). Juste l’air de la mer, le bruit des vagues…

3/ Petite, je croyais que lorsque l’on allumait la télé, c’était toujours ce qu’on voulait qui apparaissait! Oui, vous pouvez rire! En gros, si je voulais « tel dessin animé », je pensais qu’en allumant la télé j’allais le voir! Bon, il faut dire que chez nous, nous ne regardions quasiment pas la télé quand j’étais petite. Et je pense que cette idée débile, vient du fait que je regardais principalement la télé chez mes grands-parents et surement à la même heure (et donc les mêmes dessin animés)!! Allez, comme on est dans les confessions, je vais vous faire rire un peu plus! J’étais persuadée que quand je faisais coucou à Dorothée (toujours chez mes grands-parents), elle me répondait! Je pense que je devais rester des heures à faire coucou et qu’à la fin de l’émission elle devait dire au revoir! Oui, j’étais naïve!!

4/ J’adore observer. Je ne sais pas si c’est mon master de psycho qui m’a apportée ça, mais j’aime regarder tous les détails! Observer les gens, leur façon de bouger, de regarder les autres, d’intervenir… Parfois, ça dérange les gens quand j’arrive à décrypter ce qu’ils pensent ou pourquoi ils font tel geste! J’aime observer en crèche les interactions entre les enfants, leur comportement, leur manière d’aller à la rencontre de l’autre. Je trouve que l’observation apporte beaucoup d’éléments pour comprendre les choses! Et parfois, mes observations sont inutiles et dépitent Juju (j’aime bien ces observations là) du genre « tu as vu, quand le réveil indique 52 minutes, ça ressemble à un verre de vin » ou  » quand l’aiguille des secondes de la salle de bain arriver vers le haut de la pendule son son est plus fort » (oui, j’en suis rendue à observer aussi ça). Ca ne sert à rien, mais je m’en suis rendue compte et ensuite je le vois tout le temps (vous pensez à moi en regardant un réveil analogique qui indique 52 minutes! (j’y vois aussi un coeur mais là, c’est un peu tiré par les cheveux, je l’avoue).

5/ Je suis quelqu’un de timide. Ce n’est peut être pas flagrant pour les gens qui me connaissent mais c’est une réalité. J’essaye de changer et d’y remédier… doucement mais surement. Cela vient tout simplement du fait que j’ai un énorme manque de confiance en moi! Je crois que cela remonte déjà à mon enfance…

6/ Je suis une fan de portage (physiologique). Je ne peux plus me passer de mon sling Ling Ling d’amour, j’aime mon écharpe JPMBB et je rêve de l’Ergobaby original nuit cosmique et d’un joli mei tai de Ptitsy Moloko. Pour moi, le portage a commencé lorsque j’étais bébé. Mes parents nous portaient dans un porte-bébé de la marque « snugli » importé des Etats-Unis, (je l’ai retrouvé en photo, c’était celui-ci et ici aussi). C’était un porte-bébé qui ressemblait un peu à nos porte-bébé physiologique. Quand mes neveux sont nés, on l’a ressorti et un peu utilisé. Mais le portage physio est surtout venu chez nous il y a 8 ans par ma soeur qui habitait près de la Suisse. Par ses amies (Suisse, il me semble), elle avait découvert plein de choses! Elle a donc porté mon neveu (Noah), en « écharpe storch » et a initié mon autre soeur, avec l’écharpe Lana que j’utilise actuellement. Je pense faire bientôt un message sur le portage (avec de vieilles photos)…

7/ J’aimerai avoir plus de temps pour coudre mes 1000 et un projets! Mais la couture ça prend du temps, beaucoup de temps! Alors je profite des siestes de Misha et des moments où elle est calme à jouer. J’aimerai lui faire d’autres petits jeux, un sac pour transporter ses couches lavables, une petite cape, un capuchon, des jambières…

8/ Tout le monde me dit « oh, mais tu dois y passer du temps à écrire sur ton blog »… Et bien oui, j’y passe du temps (et je manque cruellement en ce moment), mais j’adore ça! C’est ce que j’aime, « ma passion » alors si les gens ne sont pas contents, qu’ils passent leur chemin! Bon, je m’énerve un poil parce que je me prends parfois des remarques sur le fait d’étaler ma vie, du temps que je dois y passer et ce qui m’énerve, c’est que ces mêmes personnes viennent et reviennent ici!! Ca c’est dit 🙂

9/ Je ne bois que de l’eau… Ce qui devrait être banal ne l’est pas vraiment. Je ne bois pas d’alcool puisque je n’aime rien (bien que je commence doucement à aimer les vins blancs très très doux) et parfois je me demande si je ne fais pas une réaction à l’alcool (plaque rouge à la moindre goutte). En fait, si, avant d’être enceinte et d’allaiter, je buvais aussi du cidre… doux! Mais à part ça, je n’aime rien ou quasiment rien. Lorsque je vais chez des gens, au moment de l’apéro, je demande toujours de l’eau. Et le fait que je prenne de l’eau dérange les gens! Ils ont parfois du mal à accepter que je trinque à l’eau, et me propose « un verre de jus d’orange au moins ». Et bien non, le jus d’orange je n’aime pas non plus! L’eau me convient à merveille, je prendre même plaisir à en boire quand elle est bonne. Parce que du coup, le fait de ne boire que ça, fait que j’y suis plus sensible.
Lorsque j’étais petite (et très timide), mes grands-parents nous avaient amené à Vendôme pour faire des courses. Je ne sais pas du tout quel âge j’avais (je dirais fin maternelle/début primaire). A la fin de la course, ils récupéraient nos dossards et nous donnaient un verre de jus d’orange et un gateau. Et bien, je n’avais pas osé y aller à cause du verre de jus d’orange (que j’aurais dû simplement refuser) et du coup je m’étais perdue. J’avais fini sur l’estrade (non pas grâce à mes performances sportives) mais parce que « La petite Rosa est attendue par ses grands-parents sur l’estrade »… la honte! Ils ne pouvaient pas simplement proposer de l’eau!?! 🙂

10/ Quand j’étais petite, en CM2, je rêvais d’avoir des béquilles. Il faut dire que durant mon année de CM2, il y a eu une dizaine d’élèves qui ont eu des béquilles! Je n’étais pas prête à me casser une jambe pour autant mais ça ne m’aurait pas déplu!! Je crois que mes parents ont eu peur que je saute de trop haut et finisse vraiment par m’en casser une. A Noël, sous le sapin m’attendait un drôle de paquet, tout en longueur. Ca ressemblait un peu à un balais de sorcière. Je l’ai ouvert et j’ai eu mon plus beau cadeau de Noël: une paire de béquille!! Pendant un mois (le temps de la location), je ne les ai pas quitté. Quand mes copines venaient chez moi, elles étaient aussi ravies que moi! C’était un super cadeau et ça a été un peu dur de les rendre. Mais au moins, je ne me suis rien cassée 😉

11/ Quand j’étais en 6ème, je suis arrivée première au cross. J’étais tellement surprise et fière de moi! Je n’avais pas du tout conscience que j’avais « des capacités »! Les années suivantes j’avais, du coup, envie d’arriver dans les trois premières! Au final, en 5ème, je suis arrivée 3ème, en 4ème je suis arrivée 3ème et pour finir, en 3ème, j’ai fini première! Pour une fois, j’étais capable de faire quelque chose de bien au collège (bon, y’a bien dans en math où je m’éclatais aussi!).

Voici 11 choses sur moi, dites en vrac et maintenant, je réponds aux 11 questions posées par PetitDiable:

1- L’aliment ou le plat dont tu ne peux te passer
Les pâtes, pas de doutes! J’en suis complètement dépendante. A une époque, j’en mangeais quasiment une fois par jour. Je me suis un peu calmée mais je prends vraiment du plaisir à manger des pâtes, super al dente! Plus elles sont dures, plus je les aime! De simple pâte, avec un peu de beurre et du gruyère…
Et puis, il y a aussi une autre chose dont j’ai du mal à me passer ce sont les bonbons Haribo! Un paquet ouvert et en quelques minutes il disparaît ( les crocos, les floppy, tagada, carensac et dragibus…humm).

2- Un objet qui n’a pas quitté ton sac depuis plus de 5 ans.
Dans mon sac, j’ai toujours un paquet de mouchoirs, des chewing gums, mon portefeuille et mon téléphone… A part ça, je ne vois pas spécialement!

3- Tu préfères la plage ou la montagne?
La plage, la mer, le sable, le soleil, l’odeur de la mer et tout simplement la Méditerranée… Aucun doute, j’aimerai tellement y vivre.

4- Ton achat le plus fou?
Mon premier appareil photo: un réflex argentique en 2001, un bel investissement et depuis, j’ai eu 4/5 appareils photos (numériques). D’ailleurs, je revends mon Nikon D60 s’il y en a qui sont intéressés…

5- Une phobie?
Les doigts coinçaient dans les portes! J’en suis vraiment phobique. Parce que je me suis fait moi-même coincer deux fois les doigts et parce que je sais que c’est trèèès douloureux. Alors quand je travaillais en centre de loisirs, crèches… ça me stresse tout le temps de voir les enfants avec leurs doigts dans les portes. Je crois qu’une phrase que je dis souvent est « on ne joue pas avec les portes » (phrase dite à mes neveux) mais aussi « pas les doigts dans les portes »!
[ Depuis que j’ai écris ce message, j’ai « pincé » les doigts de Misha dans une porte ce qui l’a fait hurler… oups! Bon, au final, ça a été! ]

6- Tu collectionnes?
Pas spécialement. Je dirais que j’ai des tonnes de photos, beaucoup de tissus pour mes coutures mais pas spécialement de collections!

7- Les meilleurs vacances de ta vie?
Je dirais très largement toutes mes vacances à Argelès! Avec mes grands parents quand j’étais petite, avec ma petite soeur quand nous étions au collège/lycée, avec Juju maintenant… J’ai tous mes meilleurs souvenirs là-bas. Et en même temps, mon voyage en Inde a été une super expérience, de magnifiques découvertes… J’ai vraiment adoré!

8- Je peux exaucer trois de tes voeux. Qu’est ce que tu choisis?
Si je reprends la réponse que je faisais quand j’étais petite à cette question, je dirais « avoir autant de voeux que je le souhaite », comme ça, hop, ça ne me limite pas à trois! Plus franchement, j’ai envie de répondre des choses qui vont faire un peu bateau, mais je souhaiterais que tout le monde puisse être heureux, que Misha grandisse en étant heureuse…Bon, je ne vais pas trouver trois voeux mais dans l’idée, ça serait des choses comme ça!

9- ton prochain achat inutile?
Rien est inutlie 🙂 Tout achat prend sens… pour moi au moins. Bon, tout n’est pas toujours compris par tout le monde pour autant. Alors achat qui peut paraître inutile pour les autres, mais j’aimerai beaucoup un manteau de portage comme la veste Zoli. Parce que franchement, ça caille en ce moment et comme je ne peux pas fermer mon manteau, j’ai d’autant plus froid! Et je ne suis pas prête d’arrêter de « porter » Misha… non pas que je me cherche des excuses!
[Depuis que j’ai écris ce message, j’ai commandé ma Zoli 😉 ]

10- L’erreur de ta vie
Oh la la, ça ne rigole pas… l’erreur de ma vie?… Bah, je ne sais pas trop en fait.

11- Le diplôme qui te fait envie?
J’ai mis du temps à l’obtenir mais je l’ai: mon diplome d’Educatrice de Jeunes Enfants (EJE)! Maintenant, ça serait des formations qui pourraient m’intéresser comme formatrice de portage, formation pour utiliser correctement mon appareil photo, formation sur la pédagogie Montessori… Des choses en rapport avec tout ce que j’aime.

A mon tour de poser 11 questions:

1/ Depuis quand se connait-on? ou depuis quand me suis-tu sur mon blog?
2/ Qu’est ce qui te motive et te donne envie de bouger et faire des choses?
3/ Des envies de voyage? Ou aimerais-tu aller?
4/ Le plus beau cadeau que tu aies reçu, c’était quoi?
5/ La dernière fois que tu as ri, c’était pour quoi?
6/ Plutôt salé ou sucré?
7/ Quand tu étais petit(e), tu t’imaginais comment plus grande?
8/ Tu aimes faire quoi le dimanche?
9/ Dans ta playlist du moment, il y a quoi?
10/ Et ton dernier achat aux soldes, c’était quoi?
11/ Tes prochaines vacances, tu les voudrais comment?

Mais comme je ne suis pas fun (pour celles qui me connaissent, vous devez déjà le savoir), je ne vais pas taguer à mon tour 11 personnes, mais je propose à Salomé (de « l’onglerie de Movgui ») et Elise (d’Elise et les zouzous) de se prêter au jeu sur vos blogs. Et pourquoi pas, à vous qui me lisez régulièrement -ou non- , même si vous n’êtes pas blogueuse (je pense par exemple, à toi Noëllie, Charlinette, Karya, La bouille,… si ça vous dit)  et pourquoi pas les copines comme Elodie, Mélina, Aurélie, Charlotte, Copine… J’en oublie surement (et désolée) mais si ça vous dit, vous pouvez me dire 11 choses sur vous et répondre à mes 11 questions dans un commentaire, histoire que moi aussi je vous connaisse un peu mieux ;-).

★ Un dernier hommage… ★

Je ne sais trouver les mots et pourtant j’aurais tant de chose à dire sur lui.
Mais depuis dimanche, je me sens à la fois triste et apaisée. Je viens de perdre mon grand-père, mon dernier grand-père, celui qui s’est tant occupé de nous lorsque nous étions petites, celui qui nous proposait milles et une activité manuelle (préparant des cadeaux pour la fête des mères, nous proposant de faire du plâtre, de la peinture, nous fabriquant des poupées à partir d’une boule de lessive et de trois fois rien, nous amenant à la grande bibliothèque de Tours…). Sur mon premier blog, il y a trois ans, j’avais écris un texte reprenant quelques uns de mes souvenirs, si le coeur vous en dit, c’est ici. Je viens donc de perdre ce grand-père si doux et patient qui a su rendre nos mercredis après-midis bien remplis. Et puis il y a cet hommage qui m’a beaucoup ému que mon père (son fils) lui rend ici.

Mais je me sens plus apaisée qu’au décès de ma grand-mère il y a tout juste un mois. Peut-être parce que j’imagine qu’ils se sont « retrouvés », peut-être parce que je sais, tout comme pour ma grand-mère, que c’est ce qu’il y avait de mieux pour lui, peut-être parce que je sais qu’il est lui aussi partit sereinement accompagné par une de mes tantes… Beaucoup de peut-être sans vraiment de réponse mais je suis contente pour lui…

Une fin d’année un peu dure et triste pour moi, pour nous avec beaucoup de fatigue accumulée depuis que Misha ne fait plus ses nuits (depuis le décès de ma grand-mère il y a un mois). J’aimerai pouvoir passer à autre chose, me remémorant tous ces jolis souvenirs. Il ne me reste plus qu’une grand-mère qui elle non plus n’a plus de motivation à vivre, qui « déraille » de plus en plus et qui a envie de rejoindre son mari…
Vivement que l’année se finisse et que l’on passe à « autre chose »…

Photo faites en janvier 2011

♥♥♥

★ Ma wishlist de Noël ★

Il y a un an, quelques jours avant Noël, j’apprenais que j’allais devenir maman pour la première fois. C’était avec beaucoup d’émotions que nous avons eu le plaisir de l’annoncer à nos familles. Mon Noël était donc magique, un peu comme si le Père Noël était passé plus tôt que prévu…
Cette année, Misha va fêter son premier Noël bien que je doute qu’elle en comprenne quelque chose! Nous allons écrire une lettre au Père Noël, histoire qu’il lui réponde, en souvenir de son premier noël…

En attendant, moi aussi j’ai été trèèèèèès sage cette année, si si je vous l’assure, j’ai préparé une petite wishlist de ce qui me ferait drôlement plaisir! Voici ce qui me rendrait heureuse de trouver sous le sapin…

★ Un nouvel appareil photo trop bien! Le Nikon D5100… et même qu’un des lutins du Père Noël m’a dit que j’allais surement l’avoir… 😀
Nikon D5100

★ Un objectif qui serait adapté pour faire de jolis portraits. Parce que les portraits, c’est vraiment ce que je préfére… Pour le moment, je ne sais pas lequel serait le mieux adapté, un 50mn ou un 85mn… Des avis? Il faudrait que je teste en fait!

★ Et pour faire de jolies photos, un cours de photos me serait indispensable! L’année dernière je devais en prendre un mais la personne que l’on m’avait conseillé n’en faisait plus!

★ Un Ergobaby pour porter Misha. J’ai longtemps hésité avec un manduca, ergobaby et boba 3G. Les trois se valent avec des avantages et inconvénients pour chacun. Mais j’ai fini par trancher en voyant tout simplement le nouveau Ergobaby noir nuit cosmique (repéré dans un magasin/site Vannetais qui propose des produits écologiques). Pas de doutes, c’est celui-ci que je veux… Il a de jolies étoiles comme j’aime! Et il sera parfait pour porter Misha (surtout pour Juju).

ergobaby-original-nuit-cosmique

★ En fan de portage, j’aimerai bien aussi un mei-tai mais je ne sais pas encore lequel! Je serais même tentée par en fabriquer un moi-même… De la même façon que Charlinette m’a fait découvrir le podeagi qui me parait pas mal…

★ Et pour que Misha et moi soyons au chaud lors de nos balades, il me faudrait une jolie veste de portage et j’ai nommée la ZOLI! J’aime beaucoup la perle. On serait chic la dedans, Misha avec son petit cabuchon 🙂

manteau-portage-grossesse-noir-gris-precommande

Et toi, tu as fait ta wishlist de Noël??

♥♥♥

★ Elle est partie mais nous laisse de chouettes et doux souvenirs ★

Elle est partie.
Garder dans sa mémoire des petits souvenirs pleins de sens.
Pour pouvoir plus tard se les remémorer et les partager.

Elle avait 86 ans… Cela faisait des années qu’elle disait vouloir mourir et avoir tout pour le faire. Elle m’expliquait souvent qu’elle restait pour mon grand-père: « Tu comprends il perd la tête, tout seul, il ne s’en sortira pas ». Je les imaginais donc un jour, se donner calmement la mort comme elle le souhaitait. Mais mon grand-père, lui, ne voulait pas mourir, il aimait bien la vie. Sa mémoire à court terme le lâchait un peu plus chaque jour, laissant une place grandissante à cette maladie qu’est Alzheimer. Ils continuaient donc de vivoter, dans une routine simple pour mon grand-père.

Et puis tout s’est accéléré cet été. Alzheimer a rattrapé mon grand-père a une vitesse impressionnante et ma grand-mère a eu quelques soucis de santé. Ils ont donc été séparés pour être accompagnés au mieux chacun de leur côté. Il y a eu des hauts et des bas.

Il y a un mois, j’ai pu aller présenter Misha a mes grands-parents. C’est quelque chose qui me tenait à coeur et qui avait de l’importance pour moi. J’en avais parlé ici d’ailleurs. Face à mon grand-père, je me suis sentie un peu perdue. Ce vieux homme, avec le regard vide assis sur un fauteuil dans le couloir n’était pas le grand-père que j’avais connu. Je savais qu’il avait changé, on m’avait prévenue, mais ça m’a quand même fait un choc. Je le sentais perdu comme s’il avait besoin d’être apaisé. Nous ne sommes pas restées longtemps, nous avons laissé mon père avec lui, lui tenant la main et lui permettant ainsi de dormir (puisqu’il lutte pour dormir lorsqu’il est seul).
L’après-midi, nous étions allés voir ma grand-mère (dans un autre lieu que celui de mon grand-père). Je crois que cela faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vu si bien. Elle était tellement enjouée de rencontrer Misha. Elle s’était pressée de se lever pour lui parler et lui faire des « gouzis-gouzis ». Je ne m’attendais pas à un tel engouement de sa part, cela m’avait vraiment fait plaisir. Cet après-midi là, elle ne se plaignait plus de vouloir mourir et parlait même de « l’été prochain, si je suis encore ici, il me faudra une autre chambre, il fait trop chaud dans celle-ci ».

Elle faisait des projets et demandait aussi à mon père de l’accompagner faire des petites courses. Je crois que je n’avais pas vu ma grand-mère sortir de chez elle (bon, là, elle était en maison de retraite) depuis des années. Lors des courses, elle paraissait bien et contente d’y être, arpentant les allées sans trop de difficultés. Je l’avais vraiment trouvée changée et en forme.
Elle avait pris du temps avec Misha en lui parlant, en disant qu’elle était belle (et pour Misha, il ne lui en faut pas plus pour la faire sourire!)…

J’étais ravie d’avoir pu lui présenter ma fille et d’avoir pu présenter à Misha sa troisième arrière-grand-mère.

Puis les choses se sont accélérées la semaine dernière. Tout a été très vite, ma grand-mère n’allait pu bien et souffrait. Mon père, comme quasiment chaque semaine depuis cet été, était allé la voir mercredi à Tours. Le jeudi matin, ils m’expliquaient que ma grand-mère vivait ses derniers jours et je pense que le soir même, il était plus questions d’heures que de jours. Ils sont donc retournés à Tours le soir-même. Mon père a passé la nuit auprès de sa mère, l’accompagnant au mieux qu’il pouvait dans ses dernières heures, lui donnant la main et lui parlant parfois (il en parle un petit peu ici). Il est rentré se reposer à 5 heures du matin et à 7 heures ma grand-mère partait…

C’est donc en me réveillant vendredi matin que j’ai appris qu’elle était délivrée de ses douleurs. C’est ce qu’il y avait de mieux pour elle je pense, c’est aussi ce qu’elle souhaitait. Elle est partie sereinement nous laissant avec nos souvenirs.

Dans un coin de ma tête et bien présent, je repense à tous ces moments passés avec elle, avec eux. Ces après-midi passés chez eux (j’en parlais sur mon premier blog), à faire des activités manuelles avec mon grand-père ou à regarder des films. Chez nous, nous n’avions pas trop le droit de regarder la télé tandis que ma grand-mère nous enregistrer les Walt Disney qui passaient sur Canal+. J’aimais lui demander de regarder un film et tenter de me mettre d’accord avec mes soeurs présentes pour en choisir un. Je préférais par dessus tout « Mary Poppins » et « Peter et Elliott le dragon ».
Parfois elle restait avec nous regarder le film, confortablement installée dans son fauteuil! Son fauteuil m’attirait toujours, il paraissait confortable et en plus il pouvait pivoter. Mais nous n’avions pas trop le droit de nous assoir dedans, c’était un « fauteuil de grand »!

J’aimais aussi -mais là je vais passer pour une folle- venir la voir lorsqu’elle était dans la cuisine et fumait une cigarette. Elle se mettait près de sa fenêtre ouverte, avec son cendrier et son filtre installé sur sa cigarette. Je crois que c’était la seule personne de la famille que je côtoyais et que je connaissais qui fumait. Je trouve ça super! J’aimais l’odeur de la cigarette lorsqu’elle fumait. Je lui disais toujours « quand je serais grande, je fumerais comme toi ».

Cette phrase dite avec ma naïveté était plutôt flatteuse (enfin, j’avais l’impression), mais elle me grondait en me disant que fumer était vraiment mauvais pour la santé, qu’il ne fallait pas fumer. Mais je n’en démordais pas, quand je serais grande, je fumerais comme elle. J’ai grandi et la cigarette ne m’a, au final, plus du tout attirée (à tel point que je n’en ai jamais fumé une seule!).

Elle passait beaucoup de temps dans sa cuisine -surement parce qu’elle fumait beaucoup, je ne sais plus trop-, avec sa fenêtre ouverte et sa radio. Je l’ai toujours connue souffrant de la chaleur étouffante de son appartement. Sa radio était donc tout le temps allumée, je crois que c’était un truc du style « radio Luxembourg » (mais je ne sais même pas si ça existe, c’est juste un nom qui me revient comme ça). Je n’aimais pas trop puisque c’était des personnes qui parlaient beaucoup!! Dans la cuisine, il y avait un petit plateau avec ses différentes paires de lunettes. Suivant ce qu’elle faisait, elle les changeait. Je trouvais ça marrant et bizarre de devoir toujours changer de lunettes!
Et dans l’entrée de sa cuisine, il y avait le sirop sport au cassis dans sa bouteille en verre. J’aimais lorsqu’elle m’en servait un verre (chez mois, nous n’avions pas de sirop). J’ai aussi le souvenir des bouteilles de Volvic citron qu’elle buvait mais je n’aimais pas ça.

Elle avait aussi des « bonbons de grands » (en tout cas, je percevais ça comme ça) qui me donnaient très envie. C’était des Vichy, ça ressemblait un peu à du plâtre blanc mais avec un bon goût. Il n’y avait que chez elle que l’on en mangeait. Chez mes grands-parents, il y avait aussi les sucettes Pierrot tout en longueur.

Je finirais par deux choses qui représentent vraiment ma grand-mère: il y a le mimosa et les chouettes. Le mimosa était sa fleur préférée, elle adorait son odeur. Lorsque j’étais en vacances à Argelès et que je leur écrivais une carte, j’essayais toujours d’y joindre un petit brin de mimosa. Dès que je vois un mimosa, je pense à elle.
Elle aimait et collectionnait les chouettes. Elle avait deux vitrines remplies de petites chouettes, d’origines diverses et variées. Tout le monde lui en ramenait et lui en offrait. J’aimais les regarder, observer tous les détails de chacune. J’avais aussi envie de les manipuler, mais là, c’était rare et seulement à ses côtés. La chouette est très mode depuis la rentrée sur internet, lorsque j’en vois passer, je pense à elle…

Nous voilà aujourd’hui, mes soeurs et moi avec une grand-mère de moins mais qui est et restera présente dans nos pensées.
A l’heure qu’il est, nous sommes sur la route de Tours pour aller à son incinération. Nous allons nous retrouver, toute la famille réunie (pour une des rares et dernières fois) autour d’un repas partageant des souvenirs mais bien plus que cela aussi…

♥♥♥

★ Ma semaine… depuis mon téléphone #8 ★

Petit aperçu de ma semaine du 29 octobre au 4 novembre vue depuis les photos faites par mon téléphone.

Lundi:

Cette semaine, nous avons de la compagnie. Liam vient passer 4 jours chez nous. Misha est ravie, elle sourit dès qu’elle le voit. Liam aime aussi jouer avec elle.
Petit calin où Misha touche la tête de Liam et attrape ses cheveux.

Virée shopping à la Séguinière, Liam m’accompagne sans grand plaisir dépenser notre gros bon d’achat à Oxbow. Dans le magasin nous sommes bien accueillie, on se connait bien maintenant! La dernière fois qu’Elise y est allée sans moi, ils ont pris de mes nouvelles! Ils ont tellement l’habitude de nous voir dépenser de l’argent chez eux! Un petit mms à Juju pour avoir la confirmation que le pull lui plait ;-).

Le midi, nous retrouvons Aïko chez Papy et Mamy. Elle me présente sa poupée qui s’appelle Misha, surprenant non? D’ailleurs, on a essayé les chaussures de sa poupée à « ma » Misha. Le temps que nous mangions, Liam et Aïko font les fous dans la chambre et on entend des pleurs! Miss Aïko s’est cognée le nez et elle saigne un peu. Elle repart jouer avec un « tampon de nez » fait par Salomé!

Le soir nous fêtons l’anniversaire de Liam, en toute simplicité! Il souffle une bougie sur un choco mais ça n’a pas beaucoup d’importance pour lui. Ce qui l’attend, c’est son cadeau!!

Nous lui cédons offrons une DS. Cela fait un an qu’il l’attend avec impatience. Son sourire en dit long, il est content et excité.

Salomé (ma petite soeur) est à fond dans le nail art – oh la, je commence à utiliser des mots que je ne connais pas. La photo n’est vraiment pas terrible mais j’aime bien le résultat. Je suis d’ailleurs très surprise le vernis a vraiment bien tenu! Bien mieux que quand je me le fais toute seule avec du vernis transparent!

Mardi:

Nous sommes invités à manger chez Dan, la Tata de Juju. Liam a donc préparé deux brownies, un avec des noisette du jardin de Dan et un nature, tout seul avec son livre de recette offert à son anniversaire.
Je passe une super journée où nous rencontrons le petit Valentin -qui a un mois de moins que Misha-. C’est marrant de le rencontrer, j’ai déjà l’impression de le connaitre, Capu -sa maman-  et moi échangeons tout le temps régulièrement des mails avec entre autre des photos. La journée passe très très vite…

Le soir, nous nous arrêtons acheter à manger pour Tiago -le lapin-. Dans le magasin, les décorations de Noël sont déjà en vente, tout est installé. On s’arrête regarder tous les petits manèges qui coûtent une fortune, c’est dingue tout ce qu’ils peuvent inventer et encore plus dingue tous les gens qui achètent ça.

Arrivés à la caisse, se dire que les gens devant nous doivent connaitre beaucoup de morts. Au passage, qu’est ce que c’est moche les chrysanthèmes!

Mercredi:

Un moment de complicité entre Liam qui se concentre sur un rythme de musique et Misha qui l’écoute et l’observe attentivement. J’adore, je les trouve trop mignons.

Quelques minutes plus tard, Misha a réussi à attraper sa girafe. Ce n’est que le début, elle commence à tout mettre à sa bouche! La demoiselle découvre les textures, les goûts et les matières… elle grandit!

Le midi, je propose à Liam de choisir un légume pour se faire une purée (avec le babycook bien sûre). Il hésite entre carotte et courgette. C’est aussi ce que j’aime, nous en faisons donc deux que l’on se partage. Il a adoré les préparer et à rajouter « c’est joli, c’est très coloré avec les purées et le jambon »!

★ Etendre ce body et se dire qu’il est quand même rigolo!! J’imagine déjà Misha le porter et courir avec pour faire voler sa cape… Je sais, c’est bête… le body est en 6-12 mois, autant dire qu’elle ne courra jamais avec!! Ce body vient du site « Presque Parfait » qui fait des vêtements, bavoirs, tétines et autres choses assez marrantes! J’ai eu la chance de le gagner à un concours!

Liam qui joue encore avec Misha! Là, il découvre la boite à sardines Moulin Roty de Misha. Misha continue d’être super attentive à Liam, à tout ce qu’il fait en lui souriant!

Vendredi:

Je rentre dans la chambre de Misha, ça caille un max! Ses petites mains sont encore gelées mais elle garde le sourire. Pourtant, je la couvre bien la nuit: body, pyjama, pull en laine tricotée par Tata, surpyjama immonde et turbulette (ici sans manche puisque celle à manche était à laver). Et je vous entends déjà dire « oh, mais c’est bien 18°C, c’est ce qu’il faut pour une chambre d’enfant »! Toi, as tu déjà essayé de dormir dans une chambre à 18°C sans mettre tes bras et tout ton corps sous la couette franchement?? Peut être mais moi non! Quand il fait froid, je peux te dire que mes mains sont bien rentrées au chaud!

On teste le plan à langer que Tonton Olivier ( qui est aussi son parrain) lui a fait! C’est parfait et même mieux que ce que j’avais imaginé! Une grande planche où le matelas est calé et j’ai la place de poser mes petits paniers à côté. Nous avons donc un vrai coin de change dans la salle de bain (avant, elle était trop basse et sur le côté!). Merci Olivier!
Et encore merci Tata pour l’ensemble que tu lui as tricoté! Il lui va toujours bien! J’aime beaucoup l’effet « bébé d’autrefois/rétro » que ça fait 😉

Je ne sais toujours pas si ce sont vraiment les dents qui travaillent mais tout va à sa bouche (ses mains/poings/doigts). Elle ne tête pas son pouce ni ses doigts mais il lui arrive régulièrement de les mâchouiller!

Il m’arrive parfois de la trouver blanche sur la gencive, imaginant ses premières dents juste en dessous. Au final, je ne sais pas si c’est mon imagination ou si elles sont bien derrière mais en attendant, la demoiselle bave beaucoup!

C’est assez marrant mais je crois que Misha aime beaucoup sa nouvelle copine Louna! Elle lui sourit, la regarde, essaye de la toucher, l’attrape… Entre copine de même taille, elles doivent se comprendre 🙂

 

★ Et là, par hasard, elle a attrapé le chat que j’ai cousu. Elle le regarde très attentivement. Elle commence vraiment à rentrer dans l’exploration de ses jouets.


Samedi:
Je tombe sous le charme à chaque fois quand je la vois avec son doudou. Ses doigts qui l’agrippent, ses yeux qui le regarde et sa bouche qui le goûte, j’adore… (et je vous montre 3 photos du coup).

Au courrier ce jour-là, une lettre que j’attendais avec impatience… Be Happy!

Mais aussi mon cosmo! Misha le lit déjà avec moi!

Le week-end, c’est aussi le moment où Juju est présent toute la journée. L’occasion pour lui de passer du temps avec Misha -et moi-, jouant avec elle, lui faisant des câlins De Juju et Misha, il m’arrive parfois de me demander qui est-ce qui préféré Louna?! Juju s’amusait à la faire voler/parler/danser… pour Misha, j’adore!

Un moment plus posé de grande discussion! Pour ceux qui sont dans le détails -j’en connais-, ça y est, j’ai retiré l’étiquette de Louna!

Le soir, je m’éclipse avec Misha pour aller retrouver Yannez et Mumu. Une soirée fille à parler et refaire le monde jusqu’à tard… très tard pour moi petite poule qui se couche tôt! Prochain repas entre nous calé en décembre! On ne se sera jamais autant vue en une année (3 fois!).

Dimanche:

Nous sommes toutes les deux crevées, il n’y a pas à dire, on n’est pas faite pour se coucher après 2 heures du mat’! Une sieste s’impose, on s’endort toutes les deux sur le canap’, cela faisait longtemps! (photo prise par Juju, vous vous en doutez!).

Misha arrive aux prémices du retournement. Elle n’y est pas encore mais se tortille de plus en plus! Et j’ai honte de le dire, mais ici ce n’est pas pour regarder Louna, non non, la demoiselle cherche du regard la télé! (Louna étant placée devant elle pour ne pas qu’elle la regarde). C’est dingue je trouve, la capacité dès bébé que les enfants ont d’être attiré par la télé (que l’on peut tout simplement traduire par la lumière/bruit). Dès qu’elle est allumée, elle cherche à la regarder. Heureusement qu’elle n’est peu allumée chez nous (par contre, je ne parlerais pas des ordis!).

Et toi, elle était comment ta semaine?

★ J'aime et je ne me lasse pas… {mardis tout doux}★

J’aime t’entendre grogner doucement le matin quand tu te réveilles.
J’aime arriver, te regarder « grogner » puis t’arrêter pour sourire dès que tu me vois.
J’aime te changer la couche et te voir regarder avec attention ton mobile.
J’aime quand tu gigotes dans tous les sens quand je t’habilles le matin parce que tu es toute excitée et contente.
J’aime te voir me sourire, la bouche grande ouverte.
J’aime quand tu fais des sons avec ta bouche qui te surprennent et te font sourire.
J’aime quand, du coup, tu souris trop et tu finis par avoir le hoquet.
J’aime quand tu ne sais pas si tu as envie de pleurer ou de sourire.
J’aime quand tu fais ta bouille de singe quand tu as finis de téter et que tu t’étires.
J’aime ta petite moue quand tu es sur le point de pleurer (sans conviction).
J’aime quand tu cherches ta main ou ton pouce pour téter.
J’aime entendre le son de succion quand tu as trouvé ton pouce ou ton poing.
J’aime te voir regarder ta main avec tant d’émerveillement.
J’aime quand tu regardes ton doudou avec des yeux qui donnent l’impression que tu aimerais l’attraper.
J’aime quand tu arrives, maintenant, à attraper ton doudou et que tu le portes à ta bouche.
J’aime ton odeur, toute douce, de lait après avoir tété.
J’aime ton odeur du matin, tu sens la « peau d’bête ».
J’aime ton odeur le soir quand je te fais un dernier bisous, tu sens le parfum de ton Papa.
J’aime ta peau toute douce et tout chaude.
J’aime quand tu as les mains froides avant de téter et qu’à la fin de la tétée elles se sont réchauffées contre mon corps.
J’aime ton épi sur le haut de ta tête.
J’aime tes cheveux épais à l’arrière de ta tête.
J’aime te regarder un dernier coup avant de me coucher.
J’aime te voir dans les bras de ton Papa, tout fier.
J’aime voir le regard attendri que les gens posent sur toi.
J’aime te porter en écharpe contre moi.
J’aime quand tu t’endors en ventre à ventre contre moi.
J’aime repenser à tous ces moments de peau à peau que l’on a pu prendre après ta naissance.
J’aime te regarder dormir dans ton moÏse.
J’aime ouvrir ton armoire le matin, voir tes petits vêtements et choisir tes habits.
J’aime voir ton Papa s’appliquer à te donner le bain.
J’aime te regarder dans ta baignoire « pot d’fleur » avec tes grands yeux.
J’aime ton regard profond plongé dans le mien quand tu es sur moi.
J’aime te voir sourire dès que je commence à te lire un livre.
J’aime t’observer nous suivre du regard dès que l’on s’éloigne de toi.
J’aime ta façon de me regarder puis de me sourire.
J’aime quand tu souris juste quand tu entends le son de ma voix, sans me voir.
J’aime quand tu souris juste quand tu me vois te sourire, sans parler.
J’aime quand Juju nous prend dans les bras, toutes les deux avant de te coucher.
J’aime te regarder et me dire qu’avec toi je suis devenue maman.
J’aime te regarder et me dire que tu es ma fille.

Il y a des petites choses de la vie que j’apprécie des petites choses que tu fais et qui me font craquer et je ne m’en lasse pas…

Série photos faites par Salomé -merci-

Avec tous ces petits moments, je participe aux mardis tout doux de Maman@home.

♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Ma semaine… depuis mon téléphone #6 ★

Petit aperçu de ma semaine du 15 au 20 octobre vue depuis les photos faites par mon téléphone.

Lundi:
image

Retourner au CHU pour faire un bilan pour moi puis une prise de sang pour Petite Puce. J’ai aussi eu le droit à une prise de sang. Verdict pour moi: l’hypercalcémie qui m’a valu un séjour en réa et médecine interne ne trouvera, à mon avis, jamais son origine. On n’en sait toujours rien et on ne fait plus de recherche pour savoir d’où ça a pu venir. Mon taux de calcium est aujourd’hui normal, je n’ai plus non plus d’infection, pas de problème des glandes de la para-thyroïde, en gros tout est bien et normal. Par contre, je manque de fer, je ne suis pas encore en carence mais limite et avec l’allaitement il va falloir que je reprenne à nouveau des compléments. Et j’ai une carence en vitamine C, l’interne devait reprendre contact avec les endocrinologues pour savoir si je dois avoir une suplémentation en vitamine D. Quant à Misha, j’attends que la pédiatre m’appelle. J’aurai encore une surveillance régulière mais plus espacée! Nous avons donc passé plus de deux heures au CHU. Nous avons surtout eu beaucoup d’attente en pédiatrie pour Misha. Elle s’était calmement endormie sur moi, ce qui m’a permis de passer le temps avec quelque chose que j’adore: observer les gens! Je ne sais pas si ce sont les années de psycho qui m’ont laissée cette trace, mais je me délecte à regarder ce papa plongé dans son journal et cet ado accroché à sa DS. Cette mère inquiète qui regarde sa fille avec un air compatissant. Ses deux bénévoles (enfin que j’imagine retraitée bénévole) en blouse rose qui proposent aux enfants de jouer. Chacune leur caractère: une à l’aise, qui va facilement vers les enfants et l’autre plus « coincé » qui tourne en rond, fait semblant de ranger les jeux et brassent de l’air avant de s’assoir sur une petite chaise pour regarder l’autre bénévole jouer. Et puis il y a ces trois petits enfants, un grand garçon avec son bras platré qui demande à un fille plus jeune qui a juste l’écharpe qui tient son bras ce qu’elle s’est fait. La troisième, plus jeune n’a ni platre ni écharpe mais continue de garder son bras collés contre elle, par habitude. Et pour finir (mais je pourrais continuer encore longtemps, j’ai pu remarquer plein de petits détails sur les parents surtout!), il y a cette « mamy » (je crois que la mère a juste déposé son petit et est partie) qui accompagne ce petit garçon, ils sont arrivés en parlant fort et en espagnol. La mère a été touché à tous les jeux, avec une préférence pour ceux qui font du bruit pour essayer d’appater son fils et pouvoir partir tranquillement. La mamy s’est assise à côté de moi et a commencé à me parler! Zut, j’avais oublié de faire ma tête de l’anti-sociale-qui-n’a-pas-envie-de-parler! Mais rapidement c’est notre tour.

image

Misha a été assez calme, elle pleurait/grognait un peu tout en me faisant de magnifiques sourires. La puer’ a fait la prise de sang sans massacrer la main de Misha et ça a été bien plus rapide que la dernière fois et tant mieux.

Et tant que j’y repense faut dire aux gens (et petites mamys pour le coup) « Arrêtez de coller vos sales mains sur les bébés que vous croisez »! Grrr, je ne suis pas hygièniste mais je n’aime pas pour autant, qu’une inconnue et d’autant plus en étant dans un hopital, vienne coller ses mains sur le visage (je préférerais qu’elle lui touche les pieds). On était dans l’ascenceur ( =espace exigu et fermé), et je ne l’avais pas vu/anticipé arriver tout droit sur Misha pour lui toucher ses joues. J’aime pas çaaaaaaaaa.

image

Ma petite Puce est rentrée avec un « joli » pansement nounours. Sa tête bizarre fatiguée, c’est que l’on venait juste de rentrer et je venais de la sortir de l’écharpe, dans laquelle elle dormait.

image

Le midi, c’est pique-nique avec Salomé et Freddy. Cette semaine, nous y serons allées qu’une seule fois. Le pic-nic était préparé par Freddy (tarte aux carottes et sandwichs aux rillettes de thon  et toujours du st môret pour Salomé!).

Mardi:
image

Le pouce passe souvent dans sa bouche. Pas pour le téter mais plus pour le «machouiller ». J’adore la voir, ses petits doigts sur son visage, elle est choutte!

image

Passer l’après-midi avec Copine et discuter… j’adore!

image

Proposer à Salomé de prendre Misha en écharpe. Salomé est super contente, mais une fois Misha dans l’écharpe, elle est toute gênée des regards des gens! Parce que oui, les gens regardent lourdement, tournent autour, accostent pour « voir »!

image

Très vite Misha s’endort au chaud!

Mercredi:
image

Petit réveil en chouinant/grognant! Et lorsque je viens la voir, la demoiselle a une petite larme à l’oeil, c’est trop mimi! Ce qui ne change rien aux habitudes, j’ai le droit à des tonnes de sourires!

image

Séance massage avant de s’habiller, Misha a l’air d’apprécier!

image

L’après-midi, nous avons la visite de Freddy et Marie. Tia en profite un max pour aller se coller à Marie et recevoir plein de caresses!

image

Non non, je ne m’entraine pas à préparer les futurs plats de Misha. Je me prépare simplement à manger avec le babycook!

image
Recevoir le joli cadeau de Moulin Roty! Pour rappel, Misha était le coup de coeur du mois de septembre de Moulin Roty. Elle a donc gagné un joli (et gros) doudou. Voici donc Misha et sa nouvelle copine, la grande Louna d’activité. Des petits bruits se cachent un peu partour sur son corps (schrtch schrcth pour ses ailes, pouet pouet pour ses pieds, … et le petit hochet fleur peut aussi se détacher!
image
Aussitôt reçue, aussitôt adoptée par Misha!
image

Quand je lui mets à côté, elle la regarde, essaye de l’attraper, lui souris! C’est assez marrant! Surtout que Misha donne de plus en plus l’impression de vouloir attraper les choses, c’est super sympa!

Jeudi:
image

Je mets pour la première fois la tenue offerte par Tata (au passage, merci Tata Sisi!!). C’est du 6 mois, ça lui va encore un peu grand, mais comme je l’adore, je commence à lui mettre! Les couleurs ne rendent pas très bien sur la photo, mais le short est « vert/bleu canard » et le leggings de toutes les couleurs! Du catimini quoi!

image

Hop, au chaud dans l’écharpe, on part retrouver Maminette et Freddy. Au passage, encore merci Tata pour le petit bonnet que tu lui as tricoté, je l’adore et il lui va parfaitement!

image
Et ça sera créperie entre filles de 4 générations!
image

Une bonne galette chèvre/miel! Cela faisait longtemps que je n’en avais pas mangé puisque lorsque j’étais enceinte, le miel m’avait écoeuré!

image
Et dessert de gourmandes: crêpe chocolat/caramel pour mioi!
image

Nous sommes ensuite allées chez Maminette. C’était l’occasion de regarder de vieilles photos! J’ai beaucoup rigolé et j’en ai envoyé pas mal en mms à Salomé! Mais je crois que je referais un message à part entière pour vous faire aussi rire!

image
De grands sourires pour Maminette (qui est ravie et la trouve trop belle!)
image
Petite pause repas pour Misha!
image

Juju me fait rire. Il regarde un de ses Chevaliers du Zodiaque sur son ordi. C’est en japonais sous-titrés français, mais il le regarde avec ses écouteurs! Ce qui doit faire le charme de ce truc (charme qui ne m’atteint pas, cela dit), ça doit être les dialogues en japonais! Je ne dois vraiment pas pouvoir comprendre!

Vendredi:
image

Nous avons de la visite le midi. Fred, Freddy et Elise sont venus manger à la maison. C’est donc la bataille pour prendre Misha dans les bras! Sur cette photo, c’est Papy qui a gagné!

image

Tia, en cage… c’est le départ en vacances pour elle! Elle part 10 jours chez Elise qui nous la prend gentillement en pension le temps de nos vacances à Argelès! Merci soeur!

Samedi:
image

Il est 5h30 et nous avons rendez-vous à la gare. Nous partons passer la journée à Disney avec 130 des collègues de Juju! Son travail nous offre la journée! Misha est souriante dès le matin, ce qui fait craquer tout le monde! La classe notre poupinette!

image

Petit calin contre Juju. Elle machouille son pouce, elle est trop mignone!

image

Et voilà, nous passons une journée (fatiguante) à Disney! Je n’y étais pas allée depuis 14 ans et c’était la première fois pour Juju. Pour ma part, je me suis baladée toute la journée avec Misha en écharpe. J’espèrais pouvoir prendre de supers photos mais avec la pluie, ça n’a pas vraiment marché. J’étais un peu déçue!
Une grande journée où nous sommes rentrés à 22 heures à Nantes. Et dimanche, nous sommes partis à Argelès!

Pour ceux qui ne m’ont pas suivi sur facebook ou hellocoton, nous sommes donc à Argelès cette semaine. Les messages seront donc beaucoup plus rares!

Et toi, elle était comment ta semaine?

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ L’allaitement : on ne m’avait pas tout dit {semaine de l’allaitement}★

J’ai presque envie de dire que l’on m’aurait presque menti!

Avant d’être enceinte, je savais que j’allaiterai mon enfant le jour où j’en aurai un. Lorsque je suis « tombée » enceinte (quelle expression horrible!), c’était une évidence, j’allais allaiter! Et ça tombait bien, Juju trouvait que c’était bien, naturel et tout et tout (je ne compte pas faire l’éloge de l’allaitement aujourd’hui).

MAIS, souvent les histoires commencent bien jusqu’au « mais », on ne m’avait pas dit que ça ferait mal! Je crois qu’il y a même un truc qui consiste, une fois que tu as allaité, à ne rien dire. Un truc maternel, que personne ne dit mais qui se fait tout seul, naturellement et qui consisterait à quelque chose comme ça « une fois que tu auras allaitée, tu te tairas! Tu ne diras point aux futures mamans que l’allaitement est douloureux. Seuls les avantages, tu donneras, avec un énorme sourire aux lèvres du style « oh oui, l’allaitement c’était super, ça c’est super bien passé et puis c’est naturel et c’est ce qu’il y a de mieux pour l’enfant ». Tu seras toujours enthousiaste pour en parler! « . Voilà, je pense qu’il existe donc une règle dont personne ne parle ouvertement et qui reprend un peu ces préceptes.

Mais NON, je ne me tairais point! Je vais aller en dehors des chemins tout tracés des mamans allaitantes! Et OUI, je vais balancer sur l’allaitement, comme personne ne l’a jamais fait! Parce que j’aurais aimé savoir tout ça avant d’allaiter!

Par où commencer? J’ai été allaitée, mes 3 soeurs ont été allaitées et plus ça allait et plus ma mère allaitait longtemps. Mes soeurs ont allaité, plus ou moins longtemps aussi. Est-ce héréditaire? Je ne pense pas du tout, je pense que c’est un choix qui appartient à chacun, motivé par différents éléments propre à chacun aussi. Mais très jeune, je savais que j’allaiterais plus tard. J’en parlais déjà ici, mais lorsque j’étais en master 1 de psychologie, j’ai fait un mémoire (TER le terme exacte, qui signifiait un truc genre Travail d’Etudes et de Recherches)  sur les représentations sociales de l’allaitement chez les adolescents, mettant en valeur le fait que le choix de l’allaitement maternel ou non se faisait inconsciemment dès l’adolescence.

Donc, j’avais envie et j’étais prête à allaiter. Je savais que l’allaitement était un peu douloureux, qu’il y avait des risques de crevasses/engorgements et autres réjouissances de ce type. D’ailleurs, je m’étais préparée à ce que cela puisse être douloureux. Je fais plutôt partie des personnes qui aiment bien savoir ce qui va se passer pour mieux appréhender et vivre les choses. Ainsi, je préfère savoir que je risque d’avoir mal que de ne pas le savoir et subir d’autant plus.
Lors de la préparation à l’accouchement, avec ma super sage-femme (ce n’est pas ironique, je l’aime beaucoup et elle m’a beaucoup aidé durant ma grossesse), nous avions parlé allaitement. Juju était aussi présent. Lorsque j’ai abordé le sujet des douleurs types crevasses, elle m’a dit qu’il n’y avait pas de raison. Quand on prend de bonnes postures il n’y a pas raison qu’il y ait des crevasses. Mouaif… j’en suis encore septique! Après et seulement après, j’ai aussi appris que les peaux claires avaient plus de « chance » (ça c’est ironique comme terme) d’avoir de crevasse parce que leur peau était plus sensible. Et moi… j’ai la peau blanche claire.

Et puis est venu le jour où j’ai accouché (tout est raconté ici puis pour ceux qui le souhaitent et n’ont pas suivi nos péripéties). Je n’ai pas pu allaiter tout de suite puisque nous étions séparées. Lorsqu’au quatrième jour, nous avons enfin été réunies, nous avons commencé à mettre en place activement l’allaitement! Je vais quand même préciser qu’après 4 jours de biberons qui coulaient et dégoulinaient tout seuls dans la bouche de ma fille, elle a bien voulu faire l’effort de téter mon sein et heureusement pour moi sinon je crois que j’aurais fait une dépression.

Et très vite, cela a été douloureux. Tout le monde me parlait de cette fameuse montée de lait: « c’est que tu fais ta montée de lait? »,  » c’est la montée de lait qui est douloureuse, après ça va »… Alors oui, j’ai bien eu un peu mal à ce moment là, les seins gonflés, tout chaud et très très tendus. Mais ce n’était pas ça le plus dur! Le plus dur était lorsque Misha tétait!! J’avais vraiment mal au bout des seins. Lorsqu’elle prenait le sein, j’arrêtais de respirer (ce qui n’est pas vraiment adapté, je vous l’accorde), impossible de me concentrer sur autre chose (Juju pouvait toujours parler, je ne l’entendais plus!). Pendant environ une minute, c’était très douloureux, mon bout de sein était comme irrité presque à vif niveau sensation. J’allais jusqu’à appréhender les prochaines tétées. Et ça, ça a duré un mois!!

Alors, oui, quand tu veux allaiter, tu as intérêt de t’accrocher! Mais je sais bien que tout le monde ne ressent pas les mêmes choses. J’ai même une amie qui n’a jamais eu mal en allaitant sa petite blondinette! Si elle n’avait pas été mon amie, je crois que je ne l’aurais pas cru!
Et puis, lorsqu’au début de notre allaitement, j’avais mal, j’ai commencé à me renseigner « c’est normal?, j’en ai pour combien de temps encore? mais toi aussi ça te faisait mal? »… Et là, les langues se délient! Parce que maintenant que tu as choisi d’allaiter, tous les préceptes sur le silence ne tiennent plus!! Tout le monde t’explique (sauf ma copine blonde) que c’était trooop douloureux!!

Quoi? ma soeur ainée mordait dans un mouchoir à chaque fois que mon neveu prenait le sein au début tellement elle avait mal, ma Copine avait tellement mal qu’elle mettait parfois des bouts de sein en silicone, mon autre soeur a arrêté son premier allaitement suite à un engorgement… Einh? Mais pourquoi on ne m’en avait jamais parlé? Est-ce que mon inconscient ne recevait pas ce genre d’informations? Je crois qu’il y a que ma cousine qui m’avait soulevée aussi clairement ce genre de problème lorsque j’étais enceinte (elle n’avait pas du comprendre les préceptes de silence ;-)).

Alors moi, je n’ai pas envie de faire partie de ces mamans qui taisent toutes les difficultés rencontrées lors de leur allaitement et qui ne parlent que « du bonheur des tétées, de la relation que ça crée.. »! Je dis haut et fort que cela a été douloureux pour moi! Ma sage-femme m’a dit qu’il fallait s’accrocher et tenir le coup 2 semaines/1 mois (cela dépend des personnes et des peaux!).

Et elle a eu raison! A la fin de mon premier mois, ça allait bien mieux! D’ailleurs, sur le coup, je ne me suis même pas rendue compte que ça allait mieux. Je commençais à allaiter naturellement et facilement, ce n’est que au bout de deux/trois jours que je me suis dit « oh, mais je n’ai plus mal ». Parce que quand tu as mal, tu en as bien conscience mais quand tu n’as plus mal tu ne t’en rends pas trop compte!

Et puis il y a la cousine de Juju qui a accouché d’un petit Valentin un mois après moi. Quelques jours après son accouchement, elle m’a contactée pour me poser des questions sur l’allaitement. Je suis devenue conseillère en lactation :-)), moi, jeune maman de toute juste un mois. Pas sûre que  j’étais encore très objective, puisque je finissais tout juste mon premier mois d’allaitement!

Je crois au final que l’on s’est rassuré mutuellement. Elle, m’a rassurée avec sa simple question « est-ce que c’est normal que ça (l’allaitement) fasse mal? ». Et moi de lui répondre « Je ne sais pas si c’est « normal » mais oui, ça m’a fait mal. » mais je lui ai surtout dit « ah… mais on oublie donc que ça fait mal? » (je précise qu’elle a eu des jumelles avant son p’tit mec). J’étais rassurée, on peut donc oublier tout ça et apprécier l’allaitement. A ce moment-là, j’avais encore des doutes!

Mais aujourd’hui, après trois mois d’allaitement, je sais que l’on peut apprécier l’allaitement et « oublier » la mise en route. On peut ne retenir que le meilleur, tous ces tétées au quotidien, le côté merveilleux et agréable de l’allaitement. La relation, le toucher qui se met en place, les regards entre Misha et moi… Parce que l’allaitement, c’est quand même magique!

Un autre petit point sur lequel j’aimerais revenir! On m’avait dit « tu verras avec l’allaitement, tu prendras des seins » (cette phrase on me l’a aussi sorti avec la grossesse). Et ben, j’attends toujours!! Je dis « publicité mensongère », va!! Je tiens à préciser que je n’ai pas allaité pour ça pour autant mais y’a bien un moment où j’ai cru que j’allais savoir c’était quoi d’avoir « une vraie poitrine »  (ouais, vous pouvez rire, je suis moi-même morte de rire en l’écrivant… le ridicule ne tue pas, la preuve!).

Une autre publicité mensongère « Avec l’allaitement, ton enfant sera mieux immunisé contre les maladies »… alors pourquoi Misha, a tout juste deux mois et sans raison à chopé un petit rhume. Ok, il était petit mais j’imaginais idéalement, ma fille jamais malade pendant ces premiers mois! Que je suis naïve!

J’ai écris ce message parce que je pense que cela aurait été plus simple si j’avais su que ça pouvait être si dur. Ca ne m’aurait pas empêché ni dégoûté d’allaiter, j’aurais juste été mieux préparée. Je me serais poser moins de questions et j’aurai eu moins de doute sur ma capacité à allaiter, c’était tout simplement normal! J’espère ne pas vous avoir dégoûté de l’allaitement, parce que ce n’était pas du tout le but de ce message, je voulais juste le dire, informer pour mieux le vivre! Pour mon prochain enfant (non non, ce n’est pas encore d’actualité!), je souhaiterais toujours allaiter, avec cette même motivation.
Et pour Misha je compte toujours allaiter 6 mois en exclusif…

Enfin, je finirais bien mon message par  » L’allaitement, c’est vraiment super! On crée une relation et propose ce qu’il y a de plus adapté à l’enfant. J’ai adoré allaiter (et j’adore encore), j’aime ces moments avec Misha. Et avoir ma petite Puce qui tête, je trouve ça vraiment très beau et agréable. Mais putain! qu’est ce que ça a été dur les premières (4 quand même) semaines!!! » Et merde, je viens d’entrer dans le discours de la mère allaitante, avec les préceptes uniques sur le bonheur d’allaiter… 🙂

Photo prise hier (Misha à 3 mois)
image

Misha à deux moisimage

Misha à un moisimage

♥♥♥

J’ai écris ce message la semaine dernière pour le publier… Un jour et je me suis rendue compte que cette semaine était la SMAM : la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Alors j’inscris cet article dans cette semaine, c’est mieux quand même!

★ Ma semaine… depuis mon téléphone #6 ★

Ma semaine, du 8 au 14 octobre, vue depuis les photos faites avec mon téléphone.

Lundi:

★ Commencer la semaine très tôt pour aller une journée à Tours. J’accompagne Fred et Freddy pour aller présenter Misha à mes grands-parents. C’est la première fois que Misha fait autant de voiture, mais elle est plutôt calme et dort pendant quasiment tout le voyage (pas étonnant, je l’ai levée très tôt!).

 

★ Mamy, très très fière, avec Misha. C’est l’heure de la pause repas à ikéa! La matinée a été… comment dire… je ne sais même pas quel adjectif utiliser. J’ai vu mon grand-père ou plutôt j’ai un homme que je n’ai pas reconnu. Ce n’est pas facile de le voir si mal et perdu… En à peine 6 mois, il a tellement changé…

★ Passage au cimetière sur la tombe de Papy. Freddy voulait changer les plantes et nettoyer la tombe. C’est Fred qui s’est attelé à la tache avec « son programme de force pure » (private joke)!

★ Puis nous sommes allés voir ma grand-mère. Elle était ravie de me revoir et de rencontrer Misha. J’étais d’autant plus ravie de lui présenter Misha. J’ai passé un bon après-midi (là, c’était moi qui était fière de présenter Misha). Retour en voiture pour petite Puce un petit peu long pour elle. J’aime bien cette photo où elle dort, on dirait qu’elle fait un bisou à son doudou.

★ Le soir Misha était crevée. Lorsqu’elle a de « grande journée » comme ça, elle a souvent du mal à s’endormir toute seule le soir. Un bon calin avec son Papa aide bien à l’endormissement!

Mardi:

★ Regarder sa main, la tourner, l’observer, c’est passionnant!

★ Dans sa jolie robe Petit bateau. Le 6 mois lui va déjà bien petit… je crois que cette robe va bientôt devenir une tunique.

★ Grand discours avec Mamy

★ Salomé est venue faire de la zumba sur la wii avec moi! Enfin, faudrait mieux pas nous voir bouger! Ensuite, j’ai servi de cobbaye à Salomé pour des essais de vernis. Vernis à effet magnétique, effets avec scotch, test de pochoirs… Salomé va avoir honte que je montre ses photos puisque c’était des essais vite fait « oh, mais on va dire que je ne sais pas mettre le vernis ». Alors, je précise pour lui faire plaisir qu’elle le fait mieux, mais je ne voulais pas qu’elle m’en colle sur les côtés! Une fois ses essais finit, un coup de disolvant et on n’en parle plus!

Mercredi:

★ Habiller Misha en « petit garçon ». J’ai récupéré une salopette de Liam et Nils que j’aimais bien. Bon, elle ne fait pas très fille, mais avec un petit chemisier à col petite Puce est toujours aussi mignonne!

★Toujours à faire des efforts pour prendre son pouce.

★ Halluciner tous les deux jours quand je fais mon shampoing: je perds mes cheveux par poignées! Conséquence de la grossesse/accouchement/allaitement…? No stress, il m’en reste encore pas mal, mais j’en ai mare d’en semer partout!

★ Grande discussion entre Juju et Misha

Jeudi:

★ Envoyer un mms à Copine « regarde, elle porte la robe d’Aëlia ». Bon, sur la photo, Misha parait énorme je trouve, mais la robe lui va un peu grande, c’est aussi du 6 mois. En fait, c’est assez marrant, je fais un mixte entre les tailles. Passant du 1 mois (avec certains body et un gilet), au trois mois et entamant déjà le 6 mois!

★ Se préparer une purée maison avec le babycook… oui, je me prépare à manger avec le babycook!

Vendredi:

★ Charger la voiture avec nos affaires… pour un week-end!

★ Journée ensoleillée qui commence par un petit tour au tribunal…

★… et nous voilà pacser! Nous allons « fêter ça » en week-end en Bretagne! Vendredi à Concarneau, juste nous trois et fin du week-end à Quimper avec Mélina et Julien (« son » Julien).

★ Jolie plage de Concarneau, sable blanc et mer transparente (et algues vertes). Nous passons la journée à nous balader sur la plage mais aussi dans la ville (Ville Close). C’est très joli et nous retrouver tous les trois c’est aussi très sympa.

★ Envoyer un mms à Noah pour lui faire croire que j’ai attrapé un crabe énorme (en fait, j’ai juste croisé une pince gigantesque sur la plage!).

★ Et finir la journée par faire des tonnes de photos à l’hotel! Ca vaut le coup de partir en week-end pour faire des photos… dans un hotel! Mais j’ai profité de la jolie luminosité, du lit tout blanc et du lit à étage au dessus pour faire des photos!

★ Nous trois…

★ Eux deux

 ★ Et encore nous trois!

★ Faire la couillon au « resto » à côté de l’hotel.

Samedi et dimanche:

★ Partir en balade avec une petite Puce toujours aussi agréable

★ Découvrir comment sont faites les crèpes achetées en supermarché: une petite dame les cuits puis s’installent à une table et les plie une par une!

★ Faire une pause tétée dans « l’usine » de gâteaux et crèpes, ça sent bon en plus. Vous remarquerez que j’avais mis à Misha une jolie robe pour être habillée en marinière (je tente de lui donner un petit air Breton!).

★ Et finir le week-end avec Mélina et Julien (son mari, pas mon Juju). Ils nous ont fait visiter La Torche (magnifique plage), Quimper (jolie petite ville)… Je vous en reparle bientôt dans un message! Nous sommes rentrés fatigués mais ravis de ce petit week-end!! La Bretagne c’est quand même super joli (enfin, de ce que l’on en a vu).

Et toi, elle était comment ta semaine?

Les deux prochaines semaines, j’aurai surement du retard dans la publication de « Ma semaine… depuis mon téléphone » . Nous avons un planning très agréable mais chargé! Samedi nous allons à Disneyland, dimanche nous partons pour une semaine de vacances à Argelès!

Rendez-vous sur Hellocoton !