★ Ma semaine… depuis mon téléphone #6 ★

Petit aperçu de ma semaine du 15 au 20 octobre vue depuis les photos faites par mon téléphone.

Lundi:
image

Retourner au CHU pour faire un bilan pour moi puis une prise de sang pour Petite Puce. J’ai aussi eu le droit à une prise de sang. Verdict pour moi: l’hypercalcémie qui m’a valu un séjour en réa et médecine interne ne trouvera, à mon avis, jamais son origine. On n’en sait toujours rien et on ne fait plus de recherche pour savoir d’où ça a pu venir. Mon taux de calcium est aujourd’hui normal, je n’ai plus non plus d’infection, pas de problème des glandes de la para-thyroïde, en gros tout est bien et normal. Par contre, je manque de fer, je ne suis pas encore en carence mais limite et avec l’allaitement il va falloir que je reprenne à nouveau des compléments. Et j’ai une carence en vitamine C, l’interne devait reprendre contact avec les endocrinologues pour savoir si je dois avoir une suplémentation en vitamine D. Quant à Misha, j’attends que la pédiatre m’appelle. J’aurai encore une surveillance régulière mais plus espacée! Nous avons donc passé plus de deux heures au CHU. Nous avons surtout eu beaucoup d’attente en pédiatrie pour Misha. Elle s’était calmement endormie sur moi, ce qui m’a permis de passer le temps avec quelque chose que j’adore: observer les gens! Je ne sais pas si ce sont les années de psycho qui m’ont laissée cette trace, mais je me délecte à regarder ce papa plongé dans son journal et cet ado accroché à sa DS. Cette mère inquiète qui regarde sa fille avec un air compatissant. Ses deux bénévoles (enfin que j’imagine retraitée bénévole) en blouse rose qui proposent aux enfants de jouer. Chacune leur caractère: une à l’aise, qui va facilement vers les enfants et l’autre plus « coincé » qui tourne en rond, fait semblant de ranger les jeux et brassent de l’air avant de s’assoir sur une petite chaise pour regarder l’autre bénévole jouer. Et puis il y a ces trois petits enfants, un grand garçon avec son bras platré qui demande à un fille plus jeune qui a juste l’écharpe qui tient son bras ce qu’elle s’est fait. La troisième, plus jeune n’a ni platre ni écharpe mais continue de garder son bras collés contre elle, par habitude. Et pour finir (mais je pourrais continuer encore longtemps, j’ai pu remarquer plein de petits détails sur les parents surtout!), il y a cette « mamy » (je crois que la mère a juste déposé son petit et est partie) qui accompagne ce petit garçon, ils sont arrivés en parlant fort et en espagnol. La mère a été touché à tous les jeux, avec une préférence pour ceux qui font du bruit pour essayer d’appater son fils et pouvoir partir tranquillement. La mamy s’est assise à côté de moi et a commencé à me parler! Zut, j’avais oublié de faire ma tête de l’anti-sociale-qui-n’a-pas-envie-de-parler! Mais rapidement c’est notre tour.

image

Misha a été assez calme, elle pleurait/grognait un peu tout en me faisant de magnifiques sourires. La puer’ a fait la prise de sang sans massacrer la main de Misha et ça a été bien plus rapide que la dernière fois et tant mieux.

Et tant que j’y repense faut dire aux gens (et petites mamys pour le coup) « Arrêtez de coller vos sales mains sur les bébés que vous croisez »! Grrr, je ne suis pas hygièniste mais je n’aime pas pour autant, qu’une inconnue et d’autant plus en étant dans un hopital, vienne coller ses mains sur le visage (je préférerais qu’elle lui touche les pieds). On était dans l’ascenceur ( =espace exigu et fermé), et je ne l’avais pas vu/anticipé arriver tout droit sur Misha pour lui toucher ses joues. J’aime pas çaaaaaaaaa.

image

Ma petite Puce est rentrée avec un « joli » pansement nounours. Sa tête bizarre fatiguée, c’est que l’on venait juste de rentrer et je venais de la sortir de l’écharpe, dans laquelle elle dormait.

image

Le midi, c’est pique-nique avec Salomé et Freddy. Cette semaine, nous y serons allées qu’une seule fois. Le pic-nic était préparé par Freddy (tarte aux carottes et sandwichs aux rillettes de thon  et toujours du st môret pour Salomé!).

Mardi:
image

Le pouce passe souvent dans sa bouche. Pas pour le téter mais plus pour le «machouiller ». J’adore la voir, ses petits doigts sur son visage, elle est choutte!

image

Passer l’après-midi avec Copine et discuter… j’adore!

image

Proposer à Salomé de prendre Misha en écharpe. Salomé est super contente, mais une fois Misha dans l’écharpe, elle est toute gênée des regards des gens! Parce que oui, les gens regardent lourdement, tournent autour, accostent pour « voir »!

image

Très vite Misha s’endort au chaud!

Mercredi:
image

Petit réveil en chouinant/grognant! Et lorsque je viens la voir, la demoiselle a une petite larme à l’oeil, c’est trop mimi! Ce qui ne change rien aux habitudes, j’ai le droit à des tonnes de sourires!

image

Séance massage avant de s’habiller, Misha a l’air d’apprécier!

image

L’après-midi, nous avons la visite de Freddy et Marie. Tia en profite un max pour aller se coller à Marie et recevoir plein de caresses!

image

Non non, je ne m’entraine pas à préparer les futurs plats de Misha. Je me prépare simplement à manger avec le babycook!

image
Recevoir le joli cadeau de Moulin Roty! Pour rappel, Misha était le coup de coeur du mois de septembre de Moulin Roty. Elle a donc gagné un joli (et gros) doudou. Voici donc Misha et sa nouvelle copine, la grande Louna d’activité. Des petits bruits se cachent un peu partour sur son corps (schrtch schrcth pour ses ailes, pouet pouet pour ses pieds, … et le petit hochet fleur peut aussi se détacher!
image
Aussitôt reçue, aussitôt adoptée par Misha!
image

Quand je lui mets à côté, elle la regarde, essaye de l’attraper, lui souris! C’est assez marrant! Surtout que Misha donne de plus en plus l’impression de vouloir attraper les choses, c’est super sympa!

Jeudi:
image

Je mets pour la première fois la tenue offerte par Tata (au passage, merci Tata Sisi!!). C’est du 6 mois, ça lui va encore un peu grand, mais comme je l’adore, je commence à lui mettre! Les couleurs ne rendent pas très bien sur la photo, mais le short est « vert/bleu canard » et le leggings de toutes les couleurs! Du catimini quoi!

image

Hop, au chaud dans l’écharpe, on part retrouver Maminette et Freddy. Au passage, encore merci Tata pour le petit bonnet que tu lui as tricoté, je l’adore et il lui va parfaitement!

image
Et ça sera créperie entre filles de 4 générations!
image

Une bonne galette chèvre/miel! Cela faisait longtemps que je n’en avais pas mangé puisque lorsque j’étais enceinte, le miel m’avait écoeuré!

image
Et dessert de gourmandes: crêpe chocolat/caramel pour mioi!
image

Nous sommes ensuite allées chez Maminette. C’était l’occasion de regarder de vieilles photos! J’ai beaucoup rigolé et j’en ai envoyé pas mal en mms à Salomé! Mais je crois que je referais un message à part entière pour vous faire aussi rire!

image
De grands sourires pour Maminette (qui est ravie et la trouve trop belle!)
image
Petite pause repas pour Misha!
image

Juju me fait rire. Il regarde un de ses Chevaliers du Zodiaque sur son ordi. C’est en japonais sous-titrés français, mais il le regarde avec ses écouteurs! Ce qui doit faire le charme de ce truc (charme qui ne m’atteint pas, cela dit), ça doit être les dialogues en japonais! Je ne dois vraiment pas pouvoir comprendre!

Vendredi:
image

Nous avons de la visite le midi. Fred, Freddy et Elise sont venus manger à la maison. C’est donc la bataille pour prendre Misha dans les bras! Sur cette photo, c’est Papy qui a gagné!

image

Tia, en cage… c’est le départ en vacances pour elle! Elle part 10 jours chez Elise qui nous la prend gentillement en pension le temps de nos vacances à Argelès! Merci soeur!

Samedi:
image

Il est 5h30 et nous avons rendez-vous à la gare. Nous partons passer la journée à Disney avec 130 des collègues de Juju! Son travail nous offre la journée! Misha est souriante dès le matin, ce qui fait craquer tout le monde! La classe notre poupinette!

image

Petit calin contre Juju. Elle machouille son pouce, elle est trop mignone!

image

Et voilà, nous passons une journée (fatiguante) à Disney! Je n’y étais pas allée depuis 14 ans et c’était la première fois pour Juju. Pour ma part, je me suis baladée toute la journée avec Misha en écharpe. J’espèrais pouvoir prendre de supers photos mais avec la pluie, ça n’a pas vraiment marché. J’étais un peu déçue!
Une grande journée où nous sommes rentrés à 22 heures à Nantes. Et dimanche, nous sommes partis à Argelès!

Pour ceux qui ne m’ont pas suivi sur facebook ou hellocoton, nous sommes donc à Argelès cette semaine. Les messages seront donc beaucoup plus rares!

Et toi, elle était comment ta semaine?

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Mes meilleurs souvenirs de vacances sont à Argelès ★

★ Essayer de rassembler ses souvenirs depuis toutes petites ★
★ Chercher dans le coin de sa mémoire les petits détails que l’on oublie si vite★
★Se rendre compte de tous les merveilleux souvenirs que l’on a ★
★Aimer d’autant plus ce lieu si magique à nos yeux ★
★Le récit de mes vacances à la mer à Argelès ★

Texte écrit en 2009 et déjà publié sur mon premier blog

Je ne sais pas par où commencer, c’est déjà un début et je sens que ça va être un article très fouilli reprennant des souvenirs au fur et à mesure!
Argelès représente quasiment 25 ans de souvenirs (si ça se trouve, j’en ai même in-utéro?!). J’y ai passé tous mes étés (j’ai presque l’impression d’y avoir passé toutes mes grandes vacances, ce qui représentait à l’époque deux mois et demi).

Mes grands-parents y ont acheté un appartement rapidement après être arrivés en France. Un appartement à 500 mètres de la plage. Pas très grand (T2) mais très bien agencé, on peut y dormir jusqu’à 6 personnes. La grande terrasse a été toute vitrée, ce qui rajoute une bonne pièce en été! Un regret pour ma part, c’est de ne pas avoir la vue sur la mer, avec toutes leurs constructions, on ne la voit qu’à partir du 4ème étage (et nous sommes au 3ème!). Pour avoir déjà été au 7ème étage, la vue est magnifique…

On allait donc souvent en vacances avec Papy et Mamy (j’ai bien moins de souvenirs avec les parents). C’était  Papy et Mamy « Comme ça »! Quand on nous demandait quelle Mamy? Bah, « Mamy Comme ça »! Un évidence!

J’y suis même allée une fois toute seule avec Papy, c’était super! Déjà, parce qu’il m’avait laisser aller devant dans son audi (j’étais en CE1, j’avais 8ans). Petit arrêt sur la voiture, cétait une Audi sentait le neuf tellement il l’entretenait. Quand je repense à  nos long voyages avec Papy et Mamy, je repense donc à son Audi et à l’odeur qui me donnait déjà des nausées avant de monter dedans. Dedans, il y avait toujours des « stoptou » et on y écoutait des K7 « géniales » . Ma préférée était la rouge (c’est maintenant la préférée de Liam en voiture, au grand désespoir d’Elise), avec des chansons comme « Alleeeez, viens boire un p’tit coup à la maison… » (là, ça y est, je pense que vous avez l’air dans la tête pour la fin de la journée!). J’adorais aussi la compagnie créole et d’autres super cassettes dans ce style, la grande classe, je devais avoir un bon penchant pour la musique de « gens normaux »!

Pour en revenir à la voiture, j’ai eu le droit d’aller devant jusqu’au moment où l’on avait appelé ma mère, depuis une cabine téléphonique, sur une de nos pause, et plus spécialement que je lui dise très fière que j’étais devant (à l’époque, quenini, pas de siège auto!). Y’a des fois où il faut mieux se taire, je l’ai appris à mes dépends! Bon, il faut voir le côté positif des choses, à l’arrière, j’avais plein de place!

Ces vacances avaient été super! On mangeait trop bien, avec la fameuse salade composée de Papy (jambon, noix, gruyère et salade) et bien sure, ce n’était que l’entrée! J’avais pris beaucoup de kilos durant ces semaines, qui m’ont ensuite empêchés de rentrer, au grand damne de ma mère, dans un ensemble pour un mariage!

J’avais aussi trouvé le moyen d’attraper des poux (j’ai longtemps adoré me rouler dans le sable brûlant lorsque je sortais, toute mouillée de la mer). Du coup, c’est Tata qui me faisait mon traitement anti-poux, je nous revois, au milieu du salon, moi assise sur un tabouret et Tata qui m’appliquait le produit!. Pour que vous compreniez, Tonton et Tata (qui sont en fait la soeur et le beau-frère de ma Mamy), ont l’appartement sous le notre à Argelès.
Je devais aussi aller chez eux les matins où Papy partait de bonne heure sur le marché. Quand je me levais, je descendais prendre mon petit dej’ en pyjama chez eux!

Le soir, souvent, tous les soirs? Papy m’emmenait à la petite fête foraine (Luna Park) faire un tour de manège. En fait, il m’en payait un et après j’attrapais la queue du Mickey. Il avait sympathisé avec la dame qui le gérait et avait honte de moi (tout ça parce que j’étais trop forte!). J’avais différentes tactiques pour y arriver: soit je faisais mes petits bras, du coup, les personnes mettaient la queue plus basse et hoop, j’étirais mon bras et l’attrapais, soit je me mettais à côté d’un petit enfant, et hop, quand ils baissaient la queue plus bas, je l’attrapais J’étais sacrément stratégique!

Ah, Papy et les voitures, ça a toujours été quelque chose! L’Audi ne servait que pour faire la route (Argelès-Tours), après nous avions une voiture (bien moins belle) sur place. Quand on allait à la mer en voiture, il ne fallait surtout pas ramener de sable. Parfois, il nous rinçait les pieds sur la plage et nous portait jusqu’à la voiture, ou il ramenait un seau d’eau, nous asseyait sur notre siège, les bien dehors bien entendus, il nous les rinçait! Maniaque, non?!!

Pendant des vacances d’hiver, nous avions dû pousser la voiture (pas l’Audi) quasiment tous les matins quand on la prenait! Papy était au volant, Mamy, Elise et moi la poussions pour la faire démarer!
D’ailleurs, pendant ces vacances, Elise ne voulait jamais me prêter un écouteur de son walkman cassette (vieux mot que l’on n’utilise plus!). Elle n’était pas sympa et ne prêtait pas ses affaires. Du coup, Papy m’en avait offert un un peu plus tard, et j’étais fière d’avoir le mien (et moi, je prêtais un écouteur à Salomé!)…

Mis à part la fois où je suis allée toute seule avec Papy à Argelès, nous y allions au moins à deux (soeurs). Quand on était petite, sur la terrasse ( à l’époque, elle n’était pas encore vitrée), on jouait avec les petits vélos. En fait, c’était deux tricycles rouges. Pour les différencier, (sûrement un à Alice et un à Elise) Fred avait fait un petit dessin sur chaque (je ne m’en souviens que d’un, un sapin). On a énormément joué avec ces petits vélos!

En grandissant, nos jeux ont changé! Avec Sam, on descendait en bas de l’immeuble pour faire du badminton, super pratique quand la tramontane souffle quasiment un jour sur deux! On a aussi fait beaucoup de rollers!

Une fois, pendant des petites vacances scolaires, nous étions allés à Collioure, avec Papy, Mamy et Sam. Sur la placge, je montrais à Sam un « tour de magie ». De l’eau dans un seau et je le faisais tourner vite, grâce à la force d’attraction, l’eau ne tombait pas! Elle a voulu essayer et n’a pas réussi, elle a surtout arrosé une petite fille qui nous regardait! On s’était fait incendier (pour ne pas dire injurier) par sa mère! Bon, c’est vrai qu’il ne faisait pas chaud à cette époque, mais fallait pas nous coller! (en tant qu’apprentie magicienne!).

J’ai aussi beaucoup de souvenirs de cabanes. Après manger, Papy faisait une petite sieste et Mamy aussi (officiellement, elle regardait les infos). Pendant ce temps calme, on faisait énormément de cabanes (avec des draps tirés sur les volets ou sur le fil à linge)… Un été, nous avons fait beaucoup de peinture (une petite boite à peinture avec des ronds de peinture). On avait fait toute une expo de portraits.

Dans l’appart, nous dormions dans un lit superposé qui était dans le couloir (amenant dans à la salle de bain et aux toilettes), j’aime bien l’image de « notre chambre ». Une fois, on était assise dans le lit du haut et on prenait une « photo de nos peluches », au moment où on a dit clic, le lit s’est cassé et on est tombée sur le lit du dessous. On a eu sacrément peur!! Papy a ensuite réparé le lit. Faut dire que c’était un lit qu’il avait « retaillé » pour que l’on puisse refermer la porte de la salle de bain.

Un des plus grands souvenirs ou un des plus impressionnant, c’est la fois où l’on a failli se noyer avec Sam. C’était lors de notre première baignade de l’année (début juillet). L’année précédente, sur cette même plage, on avait « pied loin » ( après un passage d’un mètre sans toucher le sol). Cette année là, on arrive, il y a des jeunes (la vingtaine) qui jouent au volley au loin. Du coup, on dit à Mamy « on y va ». Il y a un peu de vagues, de courant, on avance, mais on n’a toujours pas pieds. Salomé fatigue, du coup elle se met derrière moi et s’accroche à mes épaules. Je nage encore mais fatigue aussi de plus en plus. Je bois beaucoup d’eau d’ailleurs avec les vagues. Quand je prends conscience que je n’arriverais jamais à nager jusqu’aux jeunes, entre deux vagues, je demande à Sam de les appeler, leur faire signe avant que l’on se noit. Elle se mare et ne comprend pas (et ne les appelle pas au passage). Elle tente même de me faire faire demi-tour, mais on est trop loin de la plage et plus près des jeunes. Elle insiste pas mal de fois, du coup je nage plus fort pour contrer le fait qu’elle me fait tourner mes épaules. Après mes souvenirs sont plus vagues (c’est le cas de le dire), je crois que je perdais moitié connaissance par moment. Je me souviens de tenter d’appeler les jeunes entre deux tasses d’eau de mer. Ils ont du me voir couler et ils nous ont récupérées et ramenées sur la plage. Sur le chemin de retour, je n’ai pas pu m’empêcher de les aider à nager ( même si je n’avais plus de force), ça me gênait qu’ils fassent tout tout seul, je battais donc des pieds (si ça se trouve, je les gênais plus qu’autre chose!). Arrivées sur le sable, la grand-mère nous attendait paniquée, elle a remercié les jeunes, des hollandais je pense. J’ai dû être allongée sur la serviette, j’étais épuisée et perdais à moitié connaissance. J’étais dans les vappes, j’entendais au loin Mamy s’affoler (je voyais trouble). La dame dernière nous, très fine, lui racontait une histoire dans le même genre qui finissait à l’hôpital!!
Salomé allait très bien, je ne suis pas sûre qu’elle ait tout compris et tant mieux pour elle! Elle mangeait des chouchous, m’en proposait toutes les trente secondes et a fini par un « je peux manger tout le paquet alors!?? ». Quand Papy est venu nous chercher, on s’est fait incendier et Mamy aussi!! Arrivé à l’appart, il a continué en traitant Mamy d’inconsiente, il est resté longtemps en rogne!

Cet épisode ne nous a pas empêchées d’aller nous rebaigner quelques jours après! J’avais 13 ans et avait eu quand même très peur et Sam avait 9 ans. Depuis, je nage toujours.. et toujours aussi loin…!

Chaque été, nous retournions nous balader aux mêmes endroits:
Certains que l’on aimait et certains que les grand-parents aimaient bien! Il y avait Castelnou, petit village sur les montagnes. Village d’artistes, peintres le plus souvent, en hauteur avec de petites ruelles piétonnes. Je n’aimais pas trop y aller!! C’était ennuyeux, les petits magasins n’étaient pas trépidents (quand j’y repense, j’ai l’odeur d’immortelle qui me revient: ça sentait le vieux!). On faisait chaque année des photos sur les murets (on en a un paquet des photos comme ça).
Cette année, nous y sommes retournées, après environ 10 ans sans y être allés, ça a peu changé, le premier magasin sent toujours l’immortelle. J’avoue avoir apprécié y prendre des photos (dont certaines sur le muret) quand nous y sommes retournées en juin. On a même pris un chocolat, au goût bizarre, en fait, j’ai arrêté de le boire quand Freddy l’a goûté et m’a confirmé que le lait avait tourné! Beurk…

Je repense aussi aux Gorges de Lavall, j’aimais bien, c’était une rivière dans la montagne, j’y pêchais des petits poissons en tout genre. On se baignait dans les toboggans naturels lissés par le passage de l’eau entre les pierres. Une fois, sam avait pris un toboggan et avait atterri dans un trou d’eau. Elle avait son masque, tuba et brassard et s’était mise à hurler dans son tuba. On l’avait vite sortie de l’eau, en pensant qu’elle s’était fait mal! En fait, elle avait juste eu peur parce que dans l’eau « il faisait noir, je voyais rien ». On avait bien ri!
D’un autre côté, des années plus tard, nous y sommes retournés et lorsqu’on jouait sur les cailloux, je me suis retrouvée nez à nez avec un serpent vert qui sortait de l’eau pour se glisser plus loin sous les cailloux! Et bien après, je n’ai plus beaucoup bougé de la journée! Depuis, je ne m’y suis jamais rebaignée!

Il y a aussi le Cap Béart. On prenait une route de montage, large comme une voiture et demie. Papy regardait pas beaucoup la route et nous faisait des « oh regardez la-bas, c’est joli » (dans ma tête, c’était surtout « regarde devant toi!). Garé en haut de la montagne, on devait descendre à pied pour trouver une petite crique. La mer était belle!! J’adorais, Papy ramassait des oursins. Mais je n’aimais pas trop m’y baigner parce que c’était pleins d’anémones et d’oursins. Je barbotais qu’un peu. Surtout qu’une fois Elise s’est faite attaquée par une anémone. J’avais eu peur, elle perdait à moitié connaissance. On avait du vite remonter la montagne pour l’emmener chez le médecin je crois. Mis à part ça, le cadre était très beau! J’aimerai bien y retourner.

Collioure aussi est magnifique. Quand on y allait, c’était une organisation, on préparait un pic-nique, on partait tôt pour pouvoir se garer. On se mettait toujours près du mur, sur la plage, près du clocher. C’est une plage de galet (mamy la trouvait plus propre par rapport au sable d’Argelès). J’allais à la recherche des crabes le long du mur et après avoir joué avec eux je les donnais à Papy pour qu’il les mange. Des fois, il venait m’aider parce qu’ils étaient trop gros et me faisaient un peu peur!
J’aimais bien nager avec mon masque (c’est papy qui m’avait emmené le choisir dans un magasin spécialisé, il est rouge, c’est celui que j’utilise toujours!), à Collioure, il y a toujours eu beaucoup de poissons. Quand on met un bout de pain dans l’eau, en 10 secondes, on est entouré d’un banc de poissons.
Papy nageait jamais plus loin que l’eau au niveau de sa taille (lui et Mamy ne savait pas vraiment nager). Il pêchait au pied du clocher les poulpes. J’aimais bien le suivre, j’avais un peu peur, il mettait ses grosses mains sous les rochers pour chercher, sans voir ce qu’il y avait. Il « courrait » après les poulpes, de rochers en rochers. Parfois on se retrouvait dans le noir, les poulpes crachaient leur encre. Mais il les attrapait presque à chaque fois. J’étais fière après, quand on retournait sur la plage, le poulpe qui lui escaladait le bras. On le bloquait dans un seau. Tous les enfants venaient voir! J’étais vraiment fière de ces moments là!! Le soir, Mamy, lui cuisait ses poulpes, c’était rigolo de voir les tentacules s’enroulaient sur elles-même!
A Collioure, j’avais aussi toujours l’espoir de nager et de me retrouver face à face avec Dolphy. Dolphy était un dauphin qui soit disant, était venu à Collioure. Quand j’étais petite, on en parlait beaucoup. En fait, je crois que c’était un mythe 😉

Il y avait une autre plage, que j’aimais moins: Le Tech. On y allait surtout avec les parents. C’était à l’époque une plage nudiste (je crois qu’elle y est toujours un peu d’ailleurs). J’étais pas très à l’aise, mais au moins, il y avait bien moins de monde!!!

L’été, on allait aussi à Perpignan, au moins une fois, pour faire les magasins, souvent pour trouver un cadeau pour l’anniversaire de Sam et un pour ma fête. On allait à Espi, manger une glace (un grand chocolat liégeois pour moi) et des agua-limon pour les autres (à priori, ils faisaient les meilleurs, moi je n’ai jamais aimé). Je trouvais la ville de Perpignan sale, j’ai l’impression que ça a un peu changé depuis.

Chaque année, nous faisions aussi une escale au Perthus. J’aimais bien l’ambiance, il y avait plein de choses à pas cher. En fait, j’aimais beaucoup les dames (caissières) qui se parlaient en espagnol! J’étais aussi fière parce que je savais dire « caisse » en espagnol: casio. Plus tard, j’ai compris que le casio écrit sur les caisses était la marque (là, vous pouvez rire!!). Je me souviens qu’une fois Elise à ouvert son parapluie dans le hall extérieur d’un magasin. Elle s’était fait incendier en espagnol par le propriètaire (à priori, ça porte la poisse!).
Les petites robes espagnoles me donnaient envie aussi! Je rêvais d’en avoir une! De même que les tee shirt/robes à franges qui ont été à la mode une année! Ils en avaient plein en Espagne! Salomé en avait eu une (de je ne sais où d’ailleurs!), elle avait « trop de chance » (et moi j’avais des goûts bien pourris à l’époque!).
On mangeait aussi au resto qui avait au plafond des morceaux de viande qui pendaient (sûrement du jambon) et aux murs, des cerfs ou autres pauvres animaux empaillés qui trônaient fièrement. Papy et Elise mangeaient souvent des escargots à la sauce catalane (ça me dégoûtait). Moi, je me régalais avec des calamars à la romaine (un bout de caoutchouc pané!). Et après, on prenait une paëlla (qu’on arrivait jamais à finir) et en dessert, des crèmes catalanes (à cette période, je n’aimais pas et mangeait une mousse au chocolat!).

Les vacances étaient aussi l’occasion d’envoyer une carte postale à toutes mes copines et à la famille. J’en choisissais, écrivais, et décorais un paquet. Maintenant, j’essaye de trouver une alternative aux cartes (certains en ont sûrement reçu en double!), je fais des cartes à partir de montages de mes photos.

Je retourne toujours à Argelès, de préférence en juin ou septembre parce qu’il y a moins de monde. L’année dernière, j’ai même eu la chance de pouvoir monter sur le toit de l’immeuble. Avec Sam, on avait demandé les clefs du toit au concierge. C’était l’impressionnant, déjà pour y arriver, faut monter par une échelle, accrochée au mur par un cadenas, puis passer dans une trappe. Là, on se retrouve à côté de la machinerie des ascenseurs, ça fait du bruit, c’est impressionnant (perso, je ne trouve pas ça très rassurant)! Sur le toit, équivalent du dixième étage, la vue est magnifique, sur la mer, Collioure, le Canigou et d’autres montagnes… On a fait de belles photos, c’était vraiment impressionnant!

L’appartement d’Argelès, on y tient tous, on a tous de super souvenirs là-bas. Aussi bien les vacances avec nos grands-parents que les vacances que l’on peut prendre aujourd’hui, seuls, en couple, en famille… Espérons que l’on (Mamy) puisse le financer encore longtemps! J’ai même l’espoir d’un jour aller y vivre!

Et s’il n’y a pas de changements, je sais que je vais y passer trois mois. En effet, quand j’ai commencé à écrire ce texte, je n’avais pas encore la réponse, je suis acceptée en stage au mutli-accueil d’Argelès. De janvier à Mars, je serais sous le doux soleil du sud (et son vent si glacial). Avec mon vélo, je me rendrais sur mon lieu de stage (après quinze minutes de vélo, si je ne suis pas gelée ou trempée, j’aurais bien de la chance!).A moi les balades à la mer, un nouveau décors photos (Argelès en hiver, je n’ai jamais fait), la découverte des enfants en mutli-accueil avec l’accent du sud!

J’ai pu scanner de vieilles photos de l’appartement:argeles

Mes soeurs et moi, avec nos tricycles rouges, sur un manège et habillées de la même façon (que c’est moche!)argeles1

Moi toute petite sur la plage, avec des oursins fraichement pêchés et coupés prêts à être mangés.
argeles2

J’avais aussi fait un message sur une partie du mobilier et appareils ménagers de l’appartement, très vintages/kitsh!
♥♥♥

Je rajoute que depuis ce message écrit en 2009, j’ai donc eu l’occasion de faire mon stage à Argelès, une super expérience! Depuis, j’ai eu peu d’occasion d’y retourner. Je crois même que l’on a pu y aller qu’une seule fois, cet hiver en février. Des vacances qui nous (Juju et moi) ont fait beaucoup de bien, pour se retrouver tous les deux, avant l’arrivée de Bébé. Nous avons qu’une hâte pouvoir y amener Bébé, surement entre septembre et novembre, suivant notre organisation!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Week-end à la Faute #8 ★

★ Parce que chaque bonne chose à malheureusement une fin ★
★ Parce que ce week-end était vraiment une « bonne chose » ★
★ Parce qu’on était mi-octobre et que le soleil était présent ★
★ Parce que les plus courageux ont même pu se baigner ★
★ Parce que ces deux petits jours ont été une vraie coupure ★
★ Parce que ça ressemblait même à des minis-vacances ★
★ Parce que Romain est un passionné ★
★ Parce qu’il aime partager ses connaissances★
★ Parce qu’on a découvert plein de choses ★
★ Parce que l’on a nos têtes rempli de souvenirs ★
★ Parce que j’ai aimé voir les petits contents et excités ★
★ Parce que j’ai aimé voir Elise s’amuser ★
★ Parce que j’ai aimé voir mon Juju heureux ★
★ Parce que j’ai aimé prendre des photos de ces doux moments ★
★ Parce que c’était vraiment trop bien ★
★ Alors Merci Romain de nous avoir invité ★
Merci Soeur d’avoir aussi bien voulu de nous ★

Et avant de repartir, manger une gaufre remplie de chocolat, en petit comité. Se délecter de cette gaufre, de ce week-end, de tous ces moments, face à la mer en regardant au loin tous les cerfs-volants des kitesurfs. Se dire que ce week-end est déjà fini…

Et repartir avec la chanson de Volo en tête 
 » Et le dimanche, on se promène main dans les poches, si loin si proche de la semaine prochaine… »

 [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=t05qSxubGJU]

Tout simplement MERCI 
♥♥♥Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Week-end à la Faute #6 ★

★ Passer le dernier après-midi à profiter du soleil, du sable fin et du vent ★
★ Un dernier coup de cerf-volant ★
★ Des chateaux de sable ★
★ Courir dans le sable ★

S’éclater à lancer le cerf-volant

S’entraider

Arriver à gérer seul sous les conseils de Romain

Liam

Nils

Aïko qui se fait porter par David

Tout le monde s’amuse…

♥♥♥ 
Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Week-end à la Faute #5 ★

★ Profiter de la marée montante pour se mettre à la pêche ★
★ Sur un petit pont observer les trous dans le sol ★
★ Les viser avec une canne à pêche ★
★ Une moule dans le bout ★
★ Et hOOOOp ★
★ Attrapé ★

La pêche au crabe, je connaissais! Petite, je suivais Papy dans les rochers et nous allions chercher des crabes. Parfois il les mangeait, crus, sur la plage, parfois, je jouais avec avant de les relacher. Début octobre, avec les trois loulous, nous avions pêché des crabes dans les rochers.
Mais le week-end dernier, Elise voulait aller pêcher les crabes. Une découverte pour moi! Lorsque la marée remonte, les petits crabes qui étaient cachés dans les trous sortent pour aller dans la mer. Au bout d’une cane à pêche on accroche une moule ouverte et les crabes sortent et s’y accrochent. On a aussi utilisé un petit carnet (comme dirait Liam) carrelet. Un moment de pêche agréable, où les plus petits on aussi pu pêcher leurs crabes! Et non, nous ne les avons pas mangé, ils sont tous retournés dans la mer (petite pensée pour celui sur le dos qui « faisait le mort »).!

Attendre que la mer monte pour pouvoir s’en aller

Toujours guidé par Romain… et Elise qui avait aussi la bonne technique!

 ♥♥♥   
Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Week-end à la Faute #4 ★

★ Se ressourcer au grand air ★
★Après un tour de bateau, aller mettre ses pieds dans l’eau ★
★ Faire la dernière balade de la journée sur la plage ★
★ Découvrir deux nouveaux bateaux ★
★ Et prendre du plaisir à regarder le soleil se coucher ★

Finir la journée au bord de l’eau, comme elle avait commencé.
Vouloir à tout prix se baigner dans une eau…. fraiche

Sous le regard « bienveillant » peu courageux des adultes…

Le soleil se couchait doucement en nous laissant de belles luminosités

 

Liam, Nils et Aïko
-avec une préférence pour la photo d’Aïko-

Non, Juju n’a pas tapé Aïko! Elle était « juste » tombée sur le coin de la table basse quelques jours plus tôt

Sur la première photo, derrière moi, au loin, c’est Romain qui était parti se baigner

Quand j’ai expliqué à Nils que le soleil partait se coucher, qu’il allait descendre dans la mer, il m’a regardé avec de gros yeux, sans trop me croire!

Et je remets la première photo de ce message, en l’ayant un peu modifiée

Au final, je n’ai toujours pas eu mon coucher de soleil jusqu’au bout!
A Argelès, j’avais eu la chance de voir régulièrement le soleil se levait comme ici ou là. 

 ♥♥♥
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Week-end à la Faute #3 ★

★ Découvrir et re-découvrir le bateau ★
★ Ecouter avec attention Romain qui nous fait part de ses connaissances ★
★ Préparer tous ensemble la voile ★
★ S’équiper pour aller naviguer ★
★ Et partir à l’aventure, au gré du vent ★

Je vous présente le canard de Romain, pris en charge par Aïko

Commencer par préparer le matériel
(gilet de sauvetage, couteau, petit cordage…)

Installer le Seil sur l’eau

Préparer minutieusement la voile

Attendre avec impatience l’embarquement

Commencer par ramer


Pendant que la première équipe navigue, Juju fait une petite sieste sur le ponton pendant que je prends des photos… à chacun ses petits plaisirs!

Puis vient le tour de changer d’équipage! Elise qui s’occuper de tenir le bateau a fini par faire du « Grand Elise »= Jo! A croire que je m’y attendais…

Apprendre à tenir la barre et gérer la voile, Liam a vraiment apprécié

Admirer son Juju qui mène le bateau au large sous les conseils de Romain

Une bonne équipe sur le bateau
-Marie, David, Nils et Aïko ayant décidé de faire une pause sur la terre ferme-

Après avoir navigué plusieurs fois avec Romain, Elise est maintenant une bonne « second Capitaine » de bateau

Et le « vrai » Capitain

Et pendant que j’écoute, j’observe, et je fais ce que j’aime: je photographie!

et finir par remettre tous ensemble le Seil sur la remorque. Le Seil tracté par une twingo, c’est très fort!

Aîko et Marie -sa marraine-

Et la petite blague d’Aîko, partir en courant avec la chaussure de Marie dans le dos!

et la journée n’était pas finir…

♥♥♥ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Week-end à la Faute #1 ★

★ Le temps d’un week-end et nous voici complètement déconnectés de la réalité ★
★ Un week-end « bleu », avec le ciel bleu et la mer bleue qui pourrait être résumé par une phrase de Nils: « Oh je vois la mer dans le ciel » ★
★Auprès d’un ami d’Elise, un passionné de bateau à l’écoute des gens et toujours prêt à partager sa passion ★
★ Bref, un magnifique week-end pour se ressourcer ★

Nous étions à la Faute-sur-Mer en Vendée. Comme beaucoup de monde, je ne connaissais pas la Faute avant la tempête Xynthia. J’ai été impressionnée par les lotissements fantômes devenus inhabités et surtout inhabitables! Cela fait mal au coeur de voir tant de maisons qui vont être détruites, des maisons qui ont sûrement leurs histoires familiales, remplis de souvenirs, de vies et de vacances…

Pour en revenir à notre week-end, je ne sais pas par où commencer, il était tellement super que le résumer est bien trop compliqué! Nous avons eu la chance de pouvoir partir en week-end avec Elise et les trois loulous chez un de ses ami de lycée, Romain. Romain est un passionné de bateau et aime partager sa passion!! Il y a 10 ans, j’avais déjà eu la chance de faire du catamaran avec lui et Elise sur Erdre, un super souvenir. Depuis, Elise et Romain ont refait du bateau ensemble –ici– et Elise est maintenant un super « copilote de bateau »!

 Mais ce wee-end c’était aussi des moments de rires à la plage autour de partie de « foot-rugby », de découvertes lors d’initiation au cerf-volant, de pêche aux crabes lorsque la marée remontée, de bons repas tous plus copieux les uns que les autres, de chaleur autour de feux de cheminé qui réchauffaient nos soirées, un doux mélange pour un beau week-end…

Première matinée, passée sur la plage de la Faute-sur-mer, une eau bleue (plus belle qu’à Pornic!), des petits moutons au loin sur la mer, des jeux de plage, un cerf-volant, du vent et une plage complètement déserte…

Courir dans les dunes pour arriver sur la plage

Toucher l’eau -fraiche-

Plonger ses mains dans le sable -tout doux-

Laisser une trace de ce week-end

Romain nous a donné un cours de cerf-volant: être attentif au placement de ses mains et ne pas faire la marionnette dans tous les sens comme Nils -j’en avais déjà parlé ici-, apprendre à lancer seul son cerf-volant… autant de choses que Romain a su partager avec beaucoup de patience!

Nils et Romain

C’est sportif avec Liam

Aïko a aussi fait du cerf-volant avec l’aide de Romain…

… ce qu’elle a préféré? Le lâcher et nous regarder courir après!

Placages à volonté dans le sable, bousculades, rires et comme disait ma mère quand on était petites « Arrêtez, ou ça va encore mal finir »! Ca n’a pas manqué, Elise s’est déboité l’épaule (ou un truc dans le genre), du la photo en bas à gauche 😉

Auto portrait d’Elise par Elise

Et rentrer calmement « à la maison »

 

Si vous avez aimé cet article -autant que j’ai apprécié mon week-end -, n’hésitez pas à le dire en cliquant dessous (après avoir cliqué sur le titre de ce message). Merci!!Rendez-vous sur Hellocoton !

La SNCF vous souhaite un bon voyage …

Mon train train de tous les jours c’est le tram train !!!

tram – ter – boulot – ter – tram – dodo – tram – ter – boulot – ter – tram – dodo – tram – ter – boulot – ter – tram – dodo …

Pour aller au travail je prends un tram, deux trams et un ter et le soir aussi.

 

Et le soir à la gare on peut voir des trucs bizarre. des oeuvres d’art ??

Et lundi… on recommence !!!

#7 Voyage en Inde

Pour finir ce partage de photos sur mon voyage en Inde, quelques photos de vues du Ladakh.

Ce qui est impressionnant, c’est la différence entre les parties complètement sèche et les parties verdoyantes autour de l’Indus. Il me semble que depuis ils ont été victime d’inondation…

Voyage en Inde (62)

2011-06-28 voyage en Inde6

Vue de notre gest-house, une route toujours déserte sauf un jour… avec un convoi de camionsVoyage en Inde (63)

Au gré du vent, vole les drapeaux de prières. Ce sont des « guirlandes » colorées composaient de prières. « On dit que » les prières s’en vont avec le vent… Au niveau des monastères, il y en a partout d’accrochées. Et ce qui m’a toujours interpellée: Mais comment font-ils pour les accrocher entre deux montagnes? Des dizaines de guirlandes sont accrochées entre elles, d’un monastère à un autre (ou d’une montagne à une autre)…

Voyage en Inde (38)

Voyage en Inde (40)

Voyage en Inde (45)

Voyage en Inde (34)

Voyage en Inde (33)

A une époque (et pendant très longtemps), nous en avions dans notre jardin… (encore une façon pour passer pour des illuminés ou sectes auprès des voisins).

Ce voyage a duré trois semaines. C’était vraiment très -trop- rapide. Dur de quitter le Ladakh, de quitter Tupsan, Punchok le rigolo, Dolma et Dolka si gentilles… Je ne sais pas si je suis sortie de ce voyage plus « autonome » mais grandit en tout cas! J’ai aimé découvrir tous ces paysages, ces personnes, ces monastères, les bons p’tits plats, la culture, la simplicité et la gentillesse des personnes. Mon envie d’y retourner est intacte… peut être qu’un jour…