★ Elle pleure et alors? ★

Suis-je une mère sans coeur?

Je me le demande parfois et je me demande surtout ce que pense les personnes. En fait, ça n’a pas une grande importance… tant que l’on ne fait pas un signalement! Parce que quand ma fille pleure, cela ne me met pas dans tous mes états. Ces pleurs ne me gênent pas, je ne cherche pas à tout prix à les arrêter (je préfére quand même quand elle ne pleure pas, c’est sur).

Elle est trop mimi non?

Pour exemple, la première fois que je l’ai amenée chez l’osthéo, elle a pleuré, beaucoup pleuré! L’osthéo nous a sorti des paroles qui se voulaient rassurantes « ne vous inquiétez pas, je ne lui fais pas mal ». Je crois qu’elle avait peur qu’on lui retire Misha de ses mains ou que l’on se mette à pleurer avec Misha. Mais non, rien de tout ça!! Je me doutais fortement que Misha allait pleurer mais qu’elle n’avait pas mal physiquement!

Et puis il y a la fois où nous avons été faire la dernière prise de sang en septembre. Misha en a déjà eu plus de 5 depuis sa naissance (pour surveiller son taux de calcium). Jusqu’à présent, elle n’avait jamais pleuré lorsqu’on lui faisait. On lui donnait notre doigt à téter (c’est d’ailleurs le seul moment où on lui donne) avec un peu d’eau sucrée qui a des effets antalgiques chez les jeunes enfants. Et lors de la dernière prise de sang, la puericultrice me propose de l’allaiter pendant la prise de sang. Pourquoi pas?! (sachant qu’elle avait tété une heure avant). Sauf que cette puericultrice n’était pas très rapide/habile et du coup, lorsqu’elle commençait à peine à piquer, Misha avait fini de téter ( et je précise que j’ai commencé à lui donner à téter quand la puer me la dit!). Et comme elle n’arrivait pas à récupérer le sang nécessaire, ça a été long et laborieux. Là, je pense que Misha avait peut être mal et elle pleurait très fort! Alors la puéricultrice m’a dit « Ca doit être dur pour vous de la voir pleurer ». J’ai commencé par répondre non et puis je me suis arrêtée! J’ai eu l’impression que j’allais passer pour la « mère sans coeur »!!

Alors, je me suis ensuite posée des questions: est-ce normal que ses pleurs ne me fassent pas pleurer (j’ai l’impression que c’est pratiquement ça que la puer attendait!)? Qu’ils ne me mettent pas dans un état pas possible?

En élément de réponse, je pense que ses pleurs ne me gênent pas plus que ça puisque je sais que c’est une façon pour elle de s’exprimer et de nous envoyer des messages.  Le pleur étant un des seuls moyens de communication des nouveaux-nés. Ils ne peuvent pas parler et dire ce qu’ils pensent ou ce qu’ils veulent. Par les pleurs, ils font par de leurs besoins, leurs mal-êtres, ils s’expriment tout simplement!

De plus, ses pleurs ne sont pas tous pareils. Il y a ceux lorsqu’elle s’endort, des petits pleurs sans grande conviction qui finissent lorsqu’elle a trouvé son sommeil! Il y a ceux lorsqu’elle s’énerve vraiment, qu’elle a besoin d’être dans les bras et souvent de téter (ceux là sont rares). Il y a ceux où elle ne sait pas trop si elle a envie de pleurer ou si c’est juste qu’elle s’embête, alors elle fait une petite mou que j’adore et pousse un petit pleur ou deux et attend de voir ce qui se passe!

Et le fait que je travaille en structure petite enfance m’a peut être « blindée » face aux pleurs? C’est vrai qu’il y a des moments où les pleurs peuvent vite monter, avec un effet de groupe. Les tympans en prennent parfois un coup! Dit comme ça, ça me fait un peu peur, ça voudrait dire que je n’y fais plus attention, comme si je n’accordais pas de valeurs à ce que l’enfant veut faire passer comme message. Mais non, je n’ai pas l’impression que c’est ça! Je crois que je sais juste qu’un enfant ça pleure pour s’exprimer et pas forcément parce qu’il est en détresse!

Et puis, il faut dire que l’on a aussi beaucoup de chance avec Misha, c’est une petite Puce qui ne pleure pas trop! Elle ne passe pas ses journées à pleurer comme certains enfants (certains de mes neveux Bébé par exemple, mes soeurs pourraient en témoigner :-/ ). D’ailleurs, c’est plutôt ça qui m’a inquiétée au début. Lorsque j’étais en réa et médecine interne, Misha était en néonat avec Juju. Juju me disait toujours, « il y a des bébés qui pleurent toute la journée, Misha on ne l’entend pas »! Un bébé qui ne pleure pas m’inquiéterait peut être même plus qu’un bébé qui pleure beaucoup. Mais l’auxiliaire de puériculture m’avait rassurée en me disant que ce n’était pas le cas, elle pleurait aussi mais moins que d’autres.

Alors je pense que j’ai une relativement bonne résistance à ses pleurs puisque je ne la sens pas en détresse ou douleureuse et qu’elle ne pleure pas toute la journée. Et puis, quand elle fait sa petite moue des petits pleurs, je craque, elle est trop chou (j’ai une vidéo d’elle comme ça, j’adore)!! Je crois que je deviendrais inquiète, le jour où elle ne pleurera plus!

Alors, c’est grave?
Je suis une mauvaise mère?
Faut-il faire un signalement à la PMI?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « ★ Elle pleure et alors? ★ »

    • J’adore aussi…sa petite bouille toute mignone, sa bouche qui change et ses petits pleurs aussi (ce sont encore des pleurs de tout petit bébé!).

  1. J’adore ton article, un vrai article d’eje avec tous ces questionnements, ces hypothèses. Je trouve ta réflexion très juste sur la signification des pleurs de bébé, donc moi je ne ferais pas de signalement à la PMI 😉

    • Ouf, merci Elodie de m’épargner du signalement! 😉
      Perso, je ne sais pas si c’est un vrai article d’EJE, mais je pense que ma façon de pensée est un peu différente avec notre formation!

  2. L’essentiel est qu’elle soit accompagnée dans ses pleurs 😉 Et qu’elle sache que ses pleurs soient entendus… Je crois que c’est ça le plus important… Pas le fait que tu t’apitoies sur son sort 🙂
    Tes questionnements sont justes 🙂

    • Je ne l’ai peut -être pas précisé, mais en effet quand elle pleure, j’essaye d’entendre et de comprendre surtout pourquoi! Je lui parle aussi… On va finir par croire que je suis une vraie mère indigne 😉

  3. ben moi aussi les pleurs « ne me font rien » !! ^^ comme tu dis c’est leur moyen de s’exprimer, à nous de décripter. par contre ici le papa appellerait volontiers les pompiers à chaques pleurs…..ça fait la balance !! mdr !!
    je penses que l’on ne réagit pas toutes et tous pareils ….et heureusement….
    bises.

    • C’est sûr que chacun réagit à sa façon. Je peense que les pleurs renvoient des choses différentes selon chaque personne!
      Je pense que ma formation d’EJE (éducatrice de jeunes enfants) joue aussi là dedans. Nous avons « réfléchi » sur les pleurs (pour certaines professionnelles, il est difficile de les supporter) !

  4. les photos sont terribles! elle est vraiment chouchou!!
    moi je suis allergique aux pleurs. Mais Octave presque 4 et Ernest presque 1 ne s’expriment qu’ainsi et c’est tellement horrible pour moi que je serai capable de les laisser en plan et fuir!
    Attention, je n’ai jamais compati au point de pleurer. Je ne peux physiquement pas, ça me met dans un état de nerfs indescriptible!!

    • Je le comprends aussi tout à fait! Les pleurs sont « fatiguants » nerveusement je trouve. Cela créé facilement et rapidement des tensions!
      Je ne suis pas sûre qu’il existe une désensibilisation aux pleurs…:-) Peut être en réfléchissant à ce qu’ils nous renvoient de notre histoire…?

    • Merci Sylvia! Je ne sais pas comment est Roméo, mais nous avons quand même aussi beaucoup de chance, pour le moment, Misha est très calme et ne pleure pas beaucoup! Je pense que ça joue aussi!

  5. lol! Je suis exactement comme toi… mon bibou pleur uniquement quand il à besoin de quelque chose donc je ne me met pas dans tout mes états je cherche à comprendre ce qu’il essai de me demander… et généralement c’est l’heure de dodo, manger où il veut être changé…
    Les gens autour de moi sont tout affolés mais moi pas… je sais qu’il va se calmer lorsque j’aurais répondu à son besoin… Et je ne me considère pas comme une mère sans coeur…

    • Le côté « mère sans coeur » était plutôt ironique 😉
      C’est vrai que pour le moment, j’arrive à repérer assez bien les raisons (enfin, ce que j’interprète comme les raisons) de ses pleurs ce qui me permet aussi d’avoir une réponse adaptée… sans « stresser »!

  6. Comme quoi les femmes sont vraiment toutes différentes 😉 car moi, je n’ai jamais pu laisser pleurer mes enfants… C’est au-dessus de mes forces et de mes convictions 🙂
    C’est vrai que le bébé possède peu de moyens de communication… mais parfois, il a peur, est stressé, a mal (notamment quand il a faim pour les plus petits !), est inquiet… bref, dans le doute, j’ai toujours répondu 😉 Et puis, c’est aussi un principe du maternage : répondre aux demandes des tout-petits afin qu’ils développent une confiance en nous et ensuite en eux 🙂 Ici, on a pratiqué l’allaitement tardif (ma fille a 4 ans et tete toujours ♥), le cododo, le portage en écharpe (du coup, elle trouvait la poussette très exotique, c’était très drôle !) ou en ErgoBaby, et je crois que nous avons bien fait, car contrairement à son frère, elle a un caractère très sauvage et réservé, qui n’a pu être « contré » que par le maternage dans sa globalité 😉
    Chaque famille est différente… c’est ce qui fait la richesse des gens 🙂

    • J’essaye de repérer les différents pleurs de Misha (j’en découvre parfois encore des nouveaux) pour y répondre au mieux. Mais dans cet article, je voulais dire que lorsqu’elle pleure, « ça ne me stresse » pas. Lorsque je peux répondre à ses pleurs j’y réponds et parfois, je pense qu’elle a juste besoin de se décharger (souvent avant de dormir, elle pleure un peu). Mais comme je l’ai dit plus haut, j’ai une petite Puce qui pleure peu!
      Le portage en écharpe est aussi très présent chez nous! La poussette ne nous sert, pour le moment, que de lit d’appoint lorsque l’on sort au resto par exemple! L’allaitement tardif, je ne pense pas mais je souhaite allaiter déjà 6 mois en exclusif et continuer ensuite un peu. Mais je pense que l’on verra comment ça se passe au fur et à mesure (c’est tellement agréable d’allaiter!)…!
      Merci pour ton témoignage en tout cas!

  7. ha enfin une maman raisonnable. Prendre un bébé dans les bras dès la première larminouchette, je pense pas que ce soit la solution, sinon après ils exagèrent, et qq années après on a des enfants capricieux (pour l’avoir vu en contexte… 🙂 ). Je pense que c’est un cercle vicieux. Il ne faut pas culpabiliser, et laisser les autres parler. Bon courage avec ce bout de chou trop mignon

    • Je ne sais pas si je suis une « maman raisonnable »… d’ailleurs je pense que chaque personne à son image de la « mère raisonnable » qui est différente!
      J’essaye de repérer ses différents pleurs pour y répondre de la façon la plus adpatée. Des simples paroles suffisent parfois, parfois, il faut que je la prenne dans les bras et parfois je considère qu’elle a « besoin de pleurer » et je la laisse (en l’accompagnant souvent par la parole quand même). 😉

  8. Pas foncièrement d’accord avec le post précédent… dans la mesure où un tout-petit ne peut pas faire de caprice tout simplement parce qu’il n’en n’a pas encore la faculté intellectuelle 😉 Il n’a pas les capacités pour dire « Tiens, je vais suer ma mère à pleurer, comme ça, elle me prendra ».
    Les caprices arrivent plus tard… malheureusement 😉 😉 (et ça dure, ça dure… LOL !!!)

    • ah mais ce n’est pas ce que j’ai dit !! J’ai dit que SI on les habitue à les prendre dans les bras dès le moindre truc, c’est un terreau à caprices pour QQ ANNEES APRES.
      Et il est évident, comme le dit l’article, qu’il y a différents pleurs. Le tout est de savoir parler bébé 😀

    • Et encore… certains disent que les caprices ne peuvent pas être appelés caprice (besoins non satisfaite selon Maria Montessori)!
      Enfin, en tant que parents, c’est surtout vécu comme des caprices 😉

      • J’suis une grande fan de Montessori 😉 LOL ! Comme quoi, tout s’explique sur mes posts précédents… 😉
        En tout cas, félicitations pour ton blog 🙂 Je viens d’ailleurs de voir que vous êtes passés très près de chez nous : nous sommes des parisiens expatriés en Bretagne, pas bien loin de La Torche justement !

        • Montessori explique en effet la perception que tu as des pleurs et des caprices!
          Merci pour mon blog 😉 . J’ai trouvé ça magnifique La Torche, la Bretagne en générale est très belle d’ailleurs!

  9. je t’envie! moi je me sens hyper méga coupable lorsque ma fille pleure, je ne gère pas du tout! je commence tout juste à 1 an à arriver à prendre du recul et lui dire, « là tu exagères, tu pleures pour me faire céder » mais si je ne suis pas certaine que c’est ça je suis comme en panique! Et même si je sais qu’il n’y a pas de quoi, c’est plus fort que moi (particulierement la nuit)!!! Je suis une boule de stress et je tape un bruxisme bien sévère 🙁
    Alors savoures ta capacité de détachement…

    • Le coup du bruxisme m’a bien fait rire… Son papa en fait aussi (c’est très désagréable quand on dort à côté du coup!).
      Coupable de quoi??
      Je pense que les pleurs peuvent parfois nous mettre dans une position ou on culpabiliser de ne pas arriver à les arrêter, nous renvoyant une image de nous-même négative. Ce qui, je pense, n’a pas lieu d’être. Et de toute façon, je pense qu’il faut arriver à faire leur deuil de la mère parfaite pour pouvoir se sentir bien et ne pas culpabiliser! (parce que non, la mère parfaite n’existe pas… ni l’enfant parfait d’ailleurs!).
      Je ne pense pas qu’il faille à tout prix arrêter les pleurs d’un bébé. C’est comme si on lui demandait de ne pas s’exprimer! Mais tout cela dépend des pleurs et du moment!
      Et surveille ton bruxisme… c’est mauvais pour la machoire 😉

  10. Ping : ★ Once upon a time 2012 ★ | Tiny la souris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.